Belgique

Des militaires pourraient voir leurs revenus drastiquement limités si un volet de la réforme des pensions entre en vigueur

BRUXELLES Un projet de loi discuté en ce moment entre les représentants du ministre des Pensions Alexander De Croo (VLD) et les syndicats de la fonction publique pourrait faire perdre à certains militaires jusqu’à “14.000 euros brut par an” ! Plus de 1.000 euros par mois…

Si les grands principes de la réforme des pensions ont été votés l’année dernière, des détails restent à régler dans le secteur public. Dont les volets bonus de pension et cumul des revenus. C’est surtout ce dernier point qui pose problème.

“Je constate quotidiennement que, dans l’ensemble des mesures envisagées, ce projet de loi a, en ce qui concerne les militaires, des conséquences pénalisantes en cas de cumul d’une activité”, a reconnu hier à la Chambre le ministre de la Défense Pieter De Crem (CD&V), en réponse à une question du député Denis Ducarme (MR).

Erwin De Staelen, président du SLFP Défense, résume le problème : “Le gouvernement a décidé que tout citoyen peut cumuler de façon illimitée un revenu professionnel avec le montant de sa pension dès l’âge de la pension légale, c’est-à-dire 65 ans. Mais c’est oublier que la retraite chez les militaires est à 56 ans…”

Durant ce laps de neuf ans, un plafond pour le cumul est fixé. En cas de dépassement, l’individu perd une partie de sa pension. “Le plafond est actuellement de 21.900 euros brut par an. Selon le projet, il passera à 7.750 euros”, détaille Michel Meyer, de la CGSP.

La mesure s’appliquera aux soldats qui prendront leur pension à partir de 2014. Sauf qu’il existe une catégorie du personnel qui bénéficie déjà du cumul et qui pourrait perdre son avantage… À savoir ceux qui ont opté pour une suspension volontaire de prestation (SVP), sorte de prépension à la sauce militaire qui se prend bien avant l’âge de 56 ans.

“On avait promis à ces gens un revenu équivalent à 75 % de leur salaire de base, plus la possibilité de le cumuler avec un autre revenu”, explique M. Meyer. Mais, dès le moment où ils auront 56 ans, “ils pourraient perdre jusqu’à 14.000 euros par an !”

La mesure pourrait avoir des conséquences opérationnelles aussi. Il existe à la Défense des fonctions dites critiques – des métiers en pénurie. Pour combler les postes vacants, certains soldats prolongent leur carrière au-delà de 56 ans. “Si on limite leurs revenus, il ne sera plus possible de faire appel à leurs services”, conclut Erwin De Staelen. “L’armée est à nouveau discriminée. Ce n’est pas correct !”

© La Dernière Heure 2013