25.000 nobles en Belgique

Nancy Ferroni Publié le - Mis à jour le

Belgique Une dizaine de princes seulement et une majorité de barons

BRUXELLES Nous avons révélé leurs noms en exclusivité dans nos éditions du week-end: dans les tout prochains jours, Albert II va anoblir une quinzaine de personnes comme il le fait chaque année peu avant la Fête nationale. Evénement d'un autre siècle? On peut voir en effet dans ces attributions un cérémonial désuet: un titre ne confère à celui qui le porte aucun privilège. «Mais c'est une question de prestige», dit-on au service du protocole.

Qui sont ces nobles belges? A part les Annie Cordy, Toots Thielemans, et autres personnalités populaires anoblies ces dernières années, on estime qu'ils sont 22 à 25.000 au total, dont la moitié sont réunis au sein de la très discrète Association royale de la noblesse belge, qui, en aucun cas, ne souhaite lever le voile sur ses activités réservées à une certaine élite.

Par ordre protocolaire, il y a les princes. Une petite dizaine de familles seulement: de Ligne, de Merode, Chimay, d'Arenberg... Suivent les ducs et les marquis. Ces trois titres ne sont plus concédés par le Roi de nos jours. Dans ces familles, le père détient le titre qu'il transmet par primogéniture masculine à son fils aîné. Les cadets seront princes, les filles princesses également, mais eux ne pourront donner le titre à leur descendance.

Les titres de noblesse encore concédés de nos jours, au rythme de 12 à 15 par an pour Albert II, sont: comte, vicomte, baron, chevalier et écuyer. Jacques Rogge, président du Comité international olympique, a été anobli comte. L'aîné des d'Udekem d'Acoz, Henri, papa de la princesse Mathilde, était baron et ses deux frères écuyers. A l'occasion du mariage avec le prince Philippe, le Roi l'a élevé au rang de comte, ainsi que le reste de la famille.

«Actuellement, note-t-on au service du protocole, les titres de baron et de chevalier sont les plus courants. Jusqu'au début du siècle passé, ils pouvaient se transmettre par primogéniture masculine. Puis on a considéré que ce n'était pas très correct vis-à-vis des autres enfants. Le dernier titre de la sorte a été accordé en 1995. Maintenant, le Roi concède la faveur nobiliaire à titre personnel.» Exemple: Eddy Merckx a été fait baron, à titre personnel, écuyer à titre héréditaire. Son fils Axel est donc écuyer, ainsi que sa descendance.

Chaque année, une commission d'avis soumet au ministre des Affaires étrangères une liste de personnes susceptibles d'être anoblies. Suit une concertation en haut lieu, entendez avec le Roi. Avant de prendre l'arrêté royal qui va lever les lettres patentes, on prendra soin de consulter la personne élue, histoire de vérifier qu'elle accepte le titre. Le roi Baudouin est, de nos six Rois, celui qui se montra sans conteste le plus généreux en matière d'anoblissement: jusqu'à trente nouveaux nobles sur une année!

© La Dernière Heure 2005

Publicité clickBoxBanner