Belgique

28 détenus radicalisés retrouvent leur liberté cette année alors que leur peine touche à leur fin. 

L'an passé 76 personnes liées au radicalisme ou au terrorisme ont été libérées, rapportent De Standaard, Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg vendredi, sur base d'un rapport de la Sûreté de l'Etat.

12 des détenus radicalisés qui sont libérés cette année sont des combattants en Syrie revenus en Belgique ou des personnes désireuses de s'y rendre dans le même objectif. Dix autres sont des délinquants dont la radicalisation s'est opérée en prison. Les six autres sont des personnes qui ont été condamnées pour leurs liens avec une organisation terroriste. Il s'agit entre autres du Bruxellois Jean-Louis Denis, connu pour sa propagande djihadiste. Il est prévu qu'après leur libération, ces personnes fassent l'objet d'un suivi des task forces locales. La Belgique en dénombre 14, au sein desquelles les services de sécurité (police locale, police fédérale, parquet, sûreté de l'Etat et Ocad) se concertent tous les mois.