Belgique

Une première vraie pub pour le chanteur populaire, sur l'air de "C'est ma vie"

BRUXELLES Dans sa belle maison uccloise, avec son chien, sa femme, seul au piano ou tapant la boule avec un ami au billard... Voici Salvatore Adamo en toute décontraction, avec en fond sonore un de ses anciens succès, pour vanter une... assistance funéraire !

"Quand la société Dela m'a fait cette proposition, je me suis dit : ça doit être à cause de mon âge... mais non, puisque côté flamand c'est Koen (Wauters), un jeune homme (40 ans) qui s'y prête "... Trêve de plaisanterie, si Adamo a accepté d'associer son image à une pub funéraire, outre le cachet (tenu secret) que cela représente, c'est aussi, dit-il, parce que le principe ici est d'offrir à tous des funérailles convenables et de ne pas laisser ce souci aux proches une fois que l'on est parti. En clair : de souscrire une assurance (minimum 30 euros par mois) qui règle tous les détails de vos obsèques.

"Ce type d'assurance est très répandu en Espagne, par exemple, ou aux Pays-Bas , souligne le boss de Dela, pas peu fier d'avoir convaincu Adamo comme alter ego du chanteur de Clouseau pour la Wallonie. En revanche, le Belge est plus frileux. Or, des obsèques simples aujourd'hui coûtent déjà de 3.000 à 5.000€ : tout le monde n'a pas cet argent à disposition. Et les coûts ne cessent d'augmenter : en 2040, des funérailles devraient revenir de 13.500 à 22.500€..."

L'entreprise Dela est d'ailleurs née en 1937, à Eindhoven, sur l'initiative d'ouvriers de pompes funèbres, choqués de constater que les nécessiteux étaient enterrés au petit matin, dans un coin reculé du cimetière, sans pierre tombale, sans inscription, rien. En 1989, la société a investi le marché belge, avec succès puisque 227.000 Belges ont souscrit depuis... surtout en Flandre où le populaire Koen Wauters promeut le système. D'où l'appel à Adamo pour le côté francophone. "Cela doit être horrible de ne pas pouvoir offrir un enterrement ou une crémation digne à une personne que l'on a aimée toute sa vie", ajoute ce dernier, avec l'humilité qui le caractérise. "Une assurance, c'est un acte d'élégance par rapport à nos proches. La mort, j'y ai été confronté quelques fois. C'est quelque chose qui nous attend tous. Autant s'y préparer dignement "...



© La Dernière Heure 2008