Belgique

Le chef du groupe sp.a au Sénat et ex-ministre fédéral de la mobilité Bert Anciaux a accusé lundi le secrétaire d'Etat Melchior Wathelet de mettre la paix communautaire en danger dans le dossier de la gestion des nuisances liées au trafic aérien de et vers l'aéroport de Zaventem. Agissant à l'initiative du secrétaire d'Etat Melchior Wathelet (cdH), le directeur général du transport aérien, avait notifié le 19 juillet dernier, une instruction à Belgocontrol sur le mode de calcul et la fixation des normes de vent arrière engendrant actuellement un report fréquent des décollages et atterrissages sur la piste 02/20.

Selon le cabinet du secrétaire d'Etat, cette notification, vise à faire respecter un accord de 2008 visant à rétablir le caractère subsidiaire de la piste 02. Elle sera applicable à partir du 19 septembre, tenant compte des délais de publication imposés au niveau international par l'organisation de l'aviation civile.

La piste 02 a une norme de vent arrière de 0 noeud, la norme de vent sur les pistes 25 est de 7 noeuds, conformément aux accords de 2008 et 2010, y avait-il été précisé.

Pour Bert Anciaux, le changement des normes de vent arrière décidé "unilatéralement" par le secrétaire d'Etat Melchior Wathelet, "sans l'accord du conseil des ministres" et "au prix de la sécurité et de nuisances sonores" engendrera des décollages plus nombreux par vent latéral et vent arrière sur la piste 25R et davantage de survols de Diegem, Haren, Schaerbeek, Laeken, Neder-Over-Hembeek, le Noordrand et Bruxelles, "dans le but de reporter les nuisances sonores de la périphérie est et la partie riche de Bruxelles vers la partie plus pauvre" de la ville.

Selon l'élu sp.a, ce sera particulièrement le cas durant la nuit, la piste 25 droite voyant passer le nombre de décollages nocturnes de 51 à 70%.

"Le sp.a appelle l'ensemble des partis flamands de la majorité à annuler ces décisions du secrétaire d'état Wathelet et à bloquer cette affaire au kern et au conseil des ministres", a-t-il encore dit.

"Nous ne faisons qu'appliquer l'accord de gouvernement"

Les instructions données par la Direction générale du Transport Aérien, agissant à l'initiative du secrétaire d'Etat Melchior Wathelet, sur le mode de calcul des normes de vent, ont été établies "dans la plus grande transparence". M. Bert Anciaux n'est manifestement pas informé du fait que cette instruction a été envoyée à tous les vice-Premiers ministres et qu'elle parfaitement conforme à l'accord de gouvernement, a fait savoir lundi M. Wathelet.

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité a tenu à rappeler que l'accord de gouvernement prévoit la mise en oeuvre d'accords fixés en 2008 et en 2010, précisément sur les normes de vent qui engendrent actuellement un report élevé de vols de et vers la courte piste 02/20.

Selon le cabinet du secrétaire d'Etat, l'instruction de la DGTA a été envoyée à l'ensemble des vice-Premiers ministres et ce dossier a été discuté au fédéral en intercabinet.

Cette instruction a par ailleurs été évaluée sur le plan de la sécurité et n'a été donnée que dès que le feu vert a été obtenu sur ce plan.

Selon le cabinet de M. Wathelet, on en revient à une utilisation préférentielle de la piste 25 droite plus fiable sur le plan de la sécurité et au recours à la courte piste 02/20 de manière exceptionnelle "comme cela a été négocié au gouvernement en 2008 et 2010".