Belgique Malgré l’inculpation, la carrière de Stéphane Pauwels dans les médias n’est pas forcément finie. Des exemples en attestent

Suspendu chez RTL à la suite de son inculpation dans un dossier de vol avec violence, Stéphane Pauwels est aussi privé de ses activités médiatiques en France, que ce soit auprès de L’Équipe ou des chaînes du groupe M6. Pour nombre de ses détracteurs - et il en a -, cette mise à l’écart est synonyme de fin de carrière pour le trublion du PAB, le paysage audiovisuel belge. Une sentence un peu vite prononcée au regard de ce qu’ont connu d’autres animateurs impliqués dans des faits de violence et condamnés, parfois même à de la prison.

Prenez Nagui. L’animateur de France 2 est toujours bien à l’antenne malgré une condamnation à trois mois de prison avec sursis pour coups et blessures. Les faits remontent à 1999 et il les a racontés en 2013, sur le plateau de Salut les Terriens. Nagui est intervenu pour aider une jeune femme qui se faisait agresser et insulter en rue. Une bagarre s’en était suivie avec dépôt de plainte contre l’animateur et une condamnation à la clé.

Les coups de Carole Rousseau

Condamnée, Carole Rousseau l’a également été. C‘était l’an dernier pour violence et outrage à agent. Pas de peine de prison à la clé mais des amendes. Les faits qui lui étaient reprochés remontent à 2015. Cette année-là, l’animatrice doit se rendre à l’hôpital en raison d’une chute de son fils. Au passage, elle s’arrête à son bureau pour prendre un document mais la place de parking qui lui est réservée est occupée par quelqu’un. Une bagarre éclate et elle se retrouve devant le tribunal. Le verdict de culpabilité dont elle a écopé ne l’a cependant jamais empêchée de continuer ses activités sur TF1 chez qui elle a passé vingt ans avant de signer sur C8 où elle présentera dès la rentrée Enquête sous haute tension, un magazine de reportage.

Morandini l’insubmersible

Mis en cause dans des affaires de mœurs, Jean-Marc Morandini a aussi été écarté de l’antenne tant sur NRJ12 que sur Europe 1. À l’été 2016, il est suspecté dans deux dossiers : l’un concernant ses méthodes de casting dans le cadre de son rôle de producteur, l’autre ayant trait à une corruption de mineur aggravée. Des accusations graves qui ne l’ont pas empêché de resurgir tant sur iTélé devenue CNews et sur NRJ12 où il animera dès ce lundi Crimes et faits divers dans un programme quotidien diffusé à 13 h 35.

Les coups de couteau de Nabilla

Mais le cas le plus emblématique en raison de la gravité des faits concernés est probablement celui de Nabilla Benattia. Dans la nuit du 6 au 7 novembre 2014, une dispute éclate entre la starlette de la téléréalité et son compagnon Thomas Vergara. L’affaire dégénère et la bimbo s’empare d’un couteau de cuisine. Elle poignarde à deux reprises celui avec qui elle partage sa vie, le blessant gravement. Nabilla sera condamnée à six mois ferme de prison mais ne passera qu’un mois derrière les barreaux à la suite d’un aménagement de peine. Depuis, la starlette n’a jamais quitté le petit écran dans lequel elle refait régulièrement apparition. Comble du comble, elle file même le parfait amour avec sa victime puisqu’elle s’est fiancée avec Thomas Vergara…

Conclusion : oui, il y a bien une vie à l’antenne pour les animateurs après une condamnation, même pour des faits très graves.

Découvrez ici toutes les informations sur l'"affaire Pauwels.