Belgique

Le fils de Véronique Pirotton et son père, Konstantinos Tzermias, n'iront pas en appel de la décision du tribunal civil de Liège, indique mardi leur avocate, Me Solfrini, confirmant une information de RTL Info. 

Le père de Victor avait introduit une procédure en son nom et celui de son fils pour obtenir des réponses quant aux "éléments troublants" soulevés par la cour d'assises. Il avait été débouté par le tribunal et condamné à payer un euro symbolique à Bernard Wesphael pour procédure "téméraire et vexatoire". Victor a décidé de ne pas poursuivre son action en justice. Il indique dans un communiqué ne plus avoir confiance en la justice et souhaiter reprendre le cours de sa vie, selon RTL Info.

La chambre civile du tribunal de première instance de Liège a estimé début mai que l'acquittement de la cour d'assises était une décision qui rendait les poursuites irrecevables, tant en ce qui concerne Konstantinos Tzermias que son fils.

Véronique Pirotton avait été retrouvée morte dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 2013 dans la chambre d'hôtel qu'elle occupait avec son mari, Bernard Wesphael. Ce dernier a été acquitté le 6 octobre 2016 par la cour d'assises du Hainaut du meurtre de son épouse. Sans remettre en cause l'arrêt d'acquittement de la cour d'assises, Konstantinos Tzermias et son fils estimaient que Bernard Wesphael avait commis des fautes ayant mené au décès de Véronique Pirotton.