Alain Destexhe : "Quand on critique un collègue, on perd des plumes"

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Alain Destexhe Invité du 7:40 sur Twizz Radio ce lundi matin


BRUXELLES Alain Destexhe est revenu sur la polémique qui a entouré une publication qu'il a fait sur Facebook la semaine dernière. Suite au saccage de la station de métro Horta, il a écrit sur le compte de l'échevine bruxelloise Marion Lemesre: « Marion, tes amis norvégiens ont encore frappé ». Le député régional regrette la polémique qui est née de cette publication, mais il fustige le rôle de certains journalistes qui, à ses yeux, ont monté de toutes pièces ce qu'il appelle « une vraie fausse polémique »: « C'est grave quand on en arrive à faire croire que tout le monde emploi un terme pour un autre pour se moquer d'une catégorie de la population alors que la population l'ignore totalement [...] Heureusement, aujourd'hui, il y a des médias sociaux. Les lecteurs ne sont plus démunis face à une presse qui juge à la place des gens et qui est parfois un peu arrogante dans le sens où elle assène une sorte de vérité où la contradiction n'est pas possible ».


Cette polémique autour de cette publication d'Alain Destexhe sur Facebook a aussi créé quelques remous au sein du MR. Via Twitter, Françoise Schepmans a réagi comme suit: « Alain Destexhe n'a jamais été reconnu par e MR comme son porteur officiel de mots et d'idées... ». A la question de savoir si, depuis, le député régional a fumé le calumet de la paix avec la chef de file MR au parlement francophone bruxellois, celui-ci répond: « Certainement pas! ». Et il ajoute: « Si vous pensez que toutes les polémiques actuelles autour de gens du MR servent le MR, je ne crois pas que c'est le cas ». Alain Destexhe juge que « à chaque fois qu'on critique un collègue, je pense qu'on perd des plumes dans l'opinion ».



© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner