Belgique

L'action de bpost a ouvert dans le rouge jeudi matin à la Bourse de Bruxelles. Vers 09h20, la perte était ainsi de plus de 10%, faisant atteindre au cours de l'action un niveau historiquement bas. L'entreprise postale a annoncé des résultats décevants mercredi soir, après la clôture de la Bourse. Le bénéfice opérationnel (ebitda) est en effet plus faible que ce que prévoyaient les analystes (78,9 millions d'euros au lieu des 112,4 millions attendus).

L'action a dès lors souffert immédiatement à l'ouverture de la Bourse jeudi matin. A 09h20, elle était en effet en baisse d'environ 10%, à 11,79 euros. Depuis son entrée en Bourse, jamais le cours de l'action n'avait atteint un taux si bas, inférieur à 12 euros. Jusqu'à présent, le cours le plus bas avait été de 12,32 euros en juillet 2018.

Bpost a fait son entrée en Bourse en 2013, avec un cours de 14,50 euros par action. Celui-ci a progressé et même atteint environ 28 euros en février dernier. Mais il a ensuite perdu un tiers de sa valeur en mars avec la publication des résultats annuels de l'entreprise. Depuis lors, le recul a continué jusqu'au précédent record à la baisse de juillet dernier.

"Ne pas envenimer les choses"

Le ministre de la Poste, Alexander De Croo, a lancé jeudi un appel aux syndicats et à la direction de bpost à "ne pas envenimer les choses" alors que le conflit social au sein de l'entreprise a amené de nombreux clients de la livraison de colis à quitter l'opérateur pour d'autres cieux. 

"Si bpost entend devenir une entreprise postale à succès solide, elle doit s'engager dans la croissance du secteur des colis. Ce doit être la nouvelle ligne de bpost. Mettre cela en péril revient à mettre l'entreprise en péril", a-t-il averti. Échelonnée sur cinq jours, l'action de grève a débuté il y a un peu plus de 24 heures. Les syndicats et la direction se revoient ce jeudi autour de la table afin de tenter de sortir de l'impasse. Alexander De Croo a reçu l'ensemble des parties jeudi midi. Il accueille favorablement la reprise du dialogue, espérant qu'elle pourra conduire à des résultats tangibles.

Le ministre libéral flamand a entendu les griefs des organisations syndicales et a clairement convié la direction à agir rapidement afin de maintenir la pression au travail à un niveau acceptable et à résoudre le déficit chronique en personnel. "Il y a un problème sur le lieu de travail et il doit être appréhendé le plus rapidement possible. Cela doit être une priorité absolue", a-t-il estimé.

Alexander De Croo a mis en garde face au risque de perte d'activités alors que des clients importants dans le secteur des colis comme Torfs et Coolblue ont déjà annoncé qu'ils feraient temporairement appel à PostNL, Krefel étant passé chez DPD.

Le cours de l'action bpost a dévissé solidement jeudi matin à la Bourse de Bruxelles, au lendemain de la publication des résultats de l'entreprise postale pour le troisième trimestre.

Le ministre De Croo sera interrogé sur le conflit en cours jeudi après-midi à la Chambre.