Belgique

Le juge d'instruction de Hasselt auquel ont été présentés mercredi l'échevine sp.a de Lommel Anick Berghmans et son compagnon Y.B. a laissé ce dernier repartir libre après audition dans le cadre de l'enquête sur l'attaque à l'explosif d'un distributeur d'argent liquide la semaine dernière à Lommel. "Mon client a dès le départ nié toute implication dans les faits", précise son avocat Stijn Mertens. L'homme se trouvait chez sa compagne Anick Berghmans quand la police s'y est rendue. "Quand la police est descendue chez elle, il était là pour regarder le football", explique l'avocat. Y.B., âgé d'une vingtaine d'années, entretiendrait avec l'échevine une relation en pointillé. Il habite encore chez ses parents, mais était présent au domicile de l'échevine quand la police s'y est rendue pour l'interpellation de celle-ci mardi matin.

Il semble qu'Anick Berghmans n'était à ce moment là pas en état, physiquement, d'être entendue par les policiers.

L'échevine devait être entendue une seconde fois par le juge d'instruction mercredi, pour déterminer son éventuelle implication dans l'attaque à l'explosif du distributeur d'un bureau de bpost à Lommel qui a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. L'évènement faisait suite à une série d'autres faits similaires qui se sont déroulés en Flandre, mais les différentes attaques sont actuellement examinées dans des dossiers séparés.

Elle a été libérée plus tard.