Attentats de Bruxelles: au moins trois voitures ont servi aux commandos

Gilbert Dupont Publié le - Mis à jour le

Belgique L’une d’elles appartient à un suspect limbourgeois fiché par la Sûreté de l’État depuis avril 2015.

Par quel moyen de locomotion la première équipe est-elle arrivée à Brussels Airport mardi matin? Par le train depuis Bruxelles Central, Midi ou Nord: trois gares truffées de caméras ? Ou plutôt en voiture(s) ?

Selon l’enquête, à bord de trois voitures: un taxi classique, une Renault Clio et une Audi S4 noire.

Immédiatement après les attentats, des témoins ont signalé la présence d’une Audi foncée avec trois ou quatre individus à son bord. L’immatriculation avait été relevée. L’enquête a vérifié que les témoins qui décrivaient une Audi ne s’étaient pas trompés.

Selon nos informations toujours, la piste a conduit à un Limbourgeois d’une petite vingtaine d’années lié à des observations effectuées l’an passé par la Sûreté de l’État - et c’est évidemment ce qui fait l’intérêt de cette piste. Le propriétaire de l’Audi S4 remarquée à Zaventem, issu de la communauté turque, est connu des services belges pour s’être rendu l’an passé en Arabie saoudite.

L’Audi noire a donc très vite figuré, ainsi qu’une Renault Clio, dans le listing communiqué aux frontières française et grand-ducale, et surtout allemande et néerlandaise.

Qui sont les individus dans l’Audi qui ne sont pas descendus à l’aéroport mais sont repartis vers Bruxelles? S’agissait-il de la deuxième équipe de kamikazes, celle qui fut ensuite déposée à Woluwe pour l’attaque du métro Maelbeek? Sans parler du taxi, des témoins des attentats à l’aéroport décrivent deux voitures: une Renault Clio et l’Audi S4 noire. Le propriétaire de l’Audi , un certain A., âgé de 22 ans, était fiché en terrorisme par la Sûreté après un déplacement suspect effectué en avril 2015 en Arabie saoudite. Il s’y est rendu en compagnie de trois Limbourgeois de 22, 25 et 26 ans, et d’un Anversois de 33 ans quant à lui d’origine marocaine.