Belgique

Les trois hommes du commando de Zaventem avaient réservé une camionnette à la société de taxi. Mais ils n'ont eu qu'une berline.

Que serait-il arrivé si toutes les charges explosives retrouvées lors de la perquisition à Schaerbeek avaient été emmenées à Zaventem par les terroristes ? On ne le saura heureusement jamais. La société de taxi contactée par les kamikazes a en effet mal compris la demande de ces clients mal intentionnés, selon nos informations. Résultat: lorsqu'ils ont vu arriver la berline plutôt que la camionnette, les terroristes n'ont certainement pas pu emmener toutes les charges explosives préparées. La preuve : la perquisition qui s'est déroulée mardi soir à Schaerbeek a permis de retrouver d'autres charges, dont une quatrième bombe très puissante qu'il a fallu désamorcer avec précaution.

Cette quatrième bombe, ajoutée la troisième qui a été retrouvée à Zaventem, auraient pu souffler le reste du hall d'entrée de l'aéroport, voire le pâté de maisons de Schaerbeek si le service de déminage n'avait pas réussi à la désamorcer. On peut d'ailleurs souligner leur sang froid et leur excellent travail. D'autant plus que cette charge était "instable" et de "plusieurs kilos", toujours selon nos sources. Cette charge était en fait une variante artisanale de TNT.


Taxis à Zaventem: "Certaines compagnies envisagent le chômage économique"

Le trafic des taxis, après une saturation mardi à la suite des attentats sanglants de Bruxelles, se normalise tout doucement, indique Pierre Steenberghen, secrétaire général du Groupement national des entreprises de voitures de taxis et de location avec chauffeur (GTL-Taxi). A Zaventem, "le travail est différent que d'habitude évidemment. L'aéroport est fermé et certaines compagnies envisagent même le chômage économique pour leurs chauffeurs placés à Zaventem". Arnaud Feist, le CEO de Brussels Airport a annoncé via un tweet mercredi que l'aéroport resterait encore fermé jeudi. "A l'aéroport, les taxis ne peuvent même plus stationner. Ils ont parfois des demandes pour aller à l'étranger mais l'essentiel de la mobilisation des taxis est évidemment à Bruxelles où nous avons beaucoup de demandes. Ça roule donc beaucoup dans la ville mais bien", indique M. Steenberghen.

Les centrales téléphoniques sont plus joignables que mardi. "Il n'y a plus l'effet de surprise donc les centrales sont plus organisées. La mobilisation des taxis est en tout cas complète".

Mardi, les chauffeurs solidaires, avaient proposé des courses gratuites pour aider la population à rentrer chez elle. "Cela a eu une ampleur énorme, même en dehors de Bruxelles. Certains ont été jusque Gand ou Anvers". Cette initiative était sur base volontaire, pour aider l'évacuation. Elle n'est plus d'actualité mercredi.

Pierre Steenberghen demande enfin qu'une "discrétion totale soit observée" par rapport au taximan qui a aidé la police dans son enquête. "Le chauffeur a fait son travail de citoyen, c'est un peu un héros sans le vouloir. Nous devons le protéger. Lui, tout ce qu'il veut, c'est rester tranquille".