Belgique

Alors qu'un précédent bilan provisoire communiqué par les autorités en milieu de journée faisait état de 31 morts et 270 blessés, un bilan communiqué en fin de journée par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block indique que le nombre de blessés a grimpé à 300, les décès restant à 31.

Il s'agit toujours de chiffres provisoires liés aux attentats ayant touché deux endroits de Bruxelles mardi. Quatre personnes hospitalisées n'ont pas encore été identifiés, étant dans le coma (artificiel ou non). Cent cinquante personnes sont actuellement encore hospitalisées, dont 61 se trouvent aux soins intensifs, précise la ministre sur la base d'informations du SPF Santé publique. Elle applaudit au passage les "interventions rapides et efficaces des services de secours en plus de la bonne organisation instaurée par les hôpitaux", qui a permis d'éviter de nombreux décès, estime-t-elle.

"Concernant les blessures graves, il s'agit le plus souvent de brûlures, parfois accompagnées de blessures de guerre comme des lésions liées à une puissante explosion et à la pénétration par fragments métalliques. Les hôpitaux ont aujourd'hui encore reçu un certain nombre de victimes qui étaient d'abord rentrées à la maison mais qui se plaignent maintenant de problèmes d'audition causés par les puissantes explosions."


Le corps d'une victime retrouvé à Zaventem

Le corps d'une victime supplémentaire a été retrouvé mercredi après-midi à l'aéroport de Zaventem. Lors de l'enquête judiciaire en cours sur place, un mur s'est effondré, a appris l'agence Belga de source fiable.

Parmi les blessés de l'aéroport de Zaventem, figurent quatre employés de Brussels Airlines. Ils se trouvent encore à l'hôpital mais leurs jours ne sont pas en danger, a précisé la compagnie aérienne mercredi. Ils travaillent habituellement au service de check-in dans le hall des départs.

Le personnel de Brussels Airlines a observé une minute de silence à midi. Le CEO Bernard Gustin a exprimé, au nom du personnel, toute sa compassion à destination des victimes des attentats, leur famille et leurs amis.

Un dernier bilan des attaques commises mardi à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek fourni par la ministre de la Santé Maggie De Block s'établissait mercredi matin à "environ 31 morts" - 11 à Zaventem et 20 à la station de métro Maelbeek à Bruxelles- et 260 blessés. Ce bilan pourrait dès lors être revu à la hausse mais la porte-parole de Maggie De Block a promis qu'une mise à jour de celui-ci sera diffusée mercredi après-midi.


Au moins 15 morts à l'aéroport

L'aéroport de Zaventem est totalement fermé mercredi et le restera jusque dans la soirée, au lendemain du double attentat perpétré dans le hall des départs et qui a fait au moins 15 morts, indique la porte-parole de l'aéroport, Florence Muls, mercredi matin. Aucun vol passager ou fret n'est prévu. L'attentat a fait au moins 15 morts, affirme la porte-parole, des victimes étant décédées dans les hôpitaux. Une 16e personne serait également décédée, ajoute-t-elle, sans pouvoir donner davantage de précisions.

"Le parquet poursuit ses investigations. Nous n'avons toujours pas accès à la zone (le hall des départs touché par l'attentat, NDLR)", détaille-t-elle. "Nous ne pouvons pas encore évaluer les dégâts."

"Aucun vol de passagers ni de fret n'est prévu mercredi. Nous ne pouvons pas encore annoncer de réouverture pour jeudi", précise-t-elle. "Seuls deux avions ont décollé mardi soir. Il s'agissait de vols de compagnies étrangères. Ces avions ont décollé à vide pour rejoindre leur base." Quelques opérations similaires pourraient avoir lieu mercredi.

Le périmètre de sécurité mis en place mardi à la suite des attentats est toujours installé et devrait être maintenu jusqu'au moins mercredi soir, selon une source policière. L'autoroute A201 est toujours fermée à la circulation entre le ring de Bruxelles et l'aéroport. Il est inutile de se rendre ce mercredi à l'aéroport.

Quelque 20.000 personnes travaillent à l'aéroport et dans la zone autour de celui-ci. "Rien ne bouge", affirme la porte-parole. "Nous avons demandé au personnel de l'aéroport de ne pas venir ou, quand cela est possible, de faire du télétravail", dit encore Mme Muls. "Un service psychologique a également été mis en place à l'attention des membres du personnel de l'aéroport témoins de l'attentat. Seules quelques entreprises plus éloignées du terminal touché fonctionnent normalement", conclut-elle.


La station de métro Maelbeek ne rouvrira pas "avant de nombreuses semaines"

La station de métro Maelbeek, située sur le territoire de la Ville de Bruxelles, ne rouvrira pas "avant de nombreuses semaines", a indiqué mercredi le bourgemestre Yvan Mayeur. La station a été le théâtre mardi d'un attentat sanglant faisant une vingtaine de morts. L'enquête judiciaire étant toujours en cours, la Stib ne peut actuellement pas accéder à la station de métro. Il n'est donc pas possible pour la société de transports en commun d'évaluer les dégâts matériels de cet attentat.

"La déflagration a été extrêmement forte et a créé des dégâts humains incroyables et incompréhensibles mais il y aussi des dégâts matériels importants dans la station. C'est pourquoi le métro ne circulera pas aujourd'hui, comme d'ailleurs durant de nombreuses semaines", a déclaré Yvan Mayeur sur Bel RTL mercredi matin.

La police de Bruxelles-Capitale/Ixelles n'a pas encore communiqué sur le sujet.