Belgique

Selon Télé Bruxelles, Bilal Hadfi résidait dans un logement social de Bruxelles-Ville, avant de déménager à Forest en juillet. Il était suivi de la police qui le considérait comme un radical.

Le suspect en fuite Salah Abdeslam, son frère Brahim qui s'est fait exploser boulevard Voltaire à Paris et Bilal Hadfi, qui s'est lui fait exploser au stade de France, étaient connus de l'organe de coordination pour l'analyse de la menace (Ocam), rapporte lundi le magazine MO*.

Les suspects figuraient sur une liste consolidée reprenant 800 noms de personnes ayant attiré l'attention des autorités pour leurs liens avec les combattants en Syrie.

Les cabinets de l'Intérieur et de la Justice n'ont pas commenté l'information.

Selon Télé Bruxelles, Bilal Hadfi résidait dans un logement social de Bruxelles-Ville, avant de déménager à Forest en juillet. Il était suivi de la police qui le considérait comme un radical.


Deux individus ont été placés sous mandat d'arrêt du chef d'attentat terroriste et participation aux activités d'un groupe terroriste.

Deux individus sur les sept interpellés ce week-end dans le cadre de l'enquête sur les attentats commis vendredi à Paris ont été placés sous mandat d'arrêt et inculpés du chef d'attentat terroriste et participation aux activités d'un groupe terroriste, a indiqué lundi le parquet fédéral.

Les cinq autres, dont Mohamed Abdeslam, frère du suspect activement recherché Salah Abdeslam, ont été libérés (plus d'infos ici).

Lundi dans la matinée, une opération policière a été menée rue Delaunoy à Molenbeek-Saint-Jean en vue d'interpeller Salah Abdeslam, le suspect clé visé par un mandat d'arrêt international et activement recherché dans le cadre des attentats de Paris. Une perquisition a été exécutée, mais aucune arrestation judiciaire n'a été effectuée, a encore précisé le parquet. (plus d'infos ici)


Opération policière d'envergure près de la frontière belge

La police néerlandaise menait lundi après-midi une opération policière d'envergure près d'une grange à proximité de la frontière belge, ont annoncé les médias néerlandais, soulignant que deux arrestations ont été effectuées. La police s'est rendue dans le village de Susteren, à 30 kilomètres au nord de Maastricht (sud-est), après qu'un "feu suspect" s'est déclaré dans une grange située près de l'autoroute A2, a indiqué l'agence de presse néerlandaise ANP.

Une équipe de démineurs était présente sur place, à la demande de la police, a indiqué une porte-parole de l'armée néerlandaise à l'AFP, refusant de donner des détails supplémentaires.

Selon des images diffusées par la télévision locale, plus d'une dizaine de voitures de police et un hélicoptère étaient sur place.

L'autoroute A2 a été fermée dans les deux sens. Les démineurs ont également utilisé un robot afin d'inspecter une automobile abandonnée sur le bas-côté de l'autoroute.

Une des personnes arrêtées a dû se déshabiller avant d'être emmenée dans un véhicule de police, selon l'ANP.


La police italienne à la recherche d'une Seat Ibiza noire

La police est à la recherche d'une Seat Ibiza noire dans le nord de l'Italie, en lien avec les attentats de Paris, rapportent les médias italiens.

Un Français de 32 ans suspecté d'être l'un des auteurs des attaques se trouverait à bord du véhicule. Le service coopération internationale de la police italienne a émis un message de recherche d'une Seat Ibiza noire dont la plaque est GUT 18053 et qui est vraisemblablement entrée en Italie par Vintimille.

Des patrouilles ont été mises en place sur les autoroutes du Piémont ainsi qu'autour de Turin.