Belgique

Un responsable de la Droite Citoyenne a envoyé un mail anonyme aux journalistes pour dénoncer que le responsable du PP à Charleroi compare Di Rupo à Hitler. 

Dans une publication Facebook du 7 mai, Pierre Mathieu, responsable local du Parti Populaire (PP) à Charleroi et Charleroi-Centre, compare Elio Di Rupo, le président du PS, à Hitler.

Le socialiste dénoncait, dans une vidéo publiée par RTL, la politique du gouvernement MR-NVA. Et Pierre Mathieu écrivait publiquement, en commentaire: "M. Di Rupo, rappelez-vous qu'un autre socialiste a créé pour le bien public la baignoire privée, la voiture du peuple, une mutuelle et des conditions de vies meilleures pour tous, et ça a aussi dérapé. Est-il besoin de vous dire qu'Hitler, votre mentor, vous a motivé? Vous (les socialistes, NdlR) avez été super après la guerre 40-45, et maintenant vous êtes les champions de détournements financiers et de profits illicites."

Contacté, le président du PP Mischaël Modrikamen réagit: le Carolo va être recadré. "J'ai découvert ça ce matin. C'est évident qu'on ne peut pas comparer le PS de Di Rupo, malgré tous les griefs de népotisme, de clientélisme et autres, au régime Nazi. Ce genre de propos ne passe pas, c'est excessif et outrancier."

Mais Modrikamen nuance malgré tout, pour éteindre l'incendie: "il ne faut pas y voir du négationnisme. Pierre Mathieu ne dit pas que l'holocauste est un dérapage du régime nazi. Une partie de ma famille, et de la sienne d'ailleurs, a péri dans les camps. Ce qu'il dit, c'est que le PS a fait du bien au peuple belge dans les années 50 et 60, et qu'aujourd'hui ça a dérapé. La seule chose qui ne va pas, c'est la comparaison avec le régime Nazi."

Le mail dénonciateur venait du serveur de la Droite Citoyenne

Cette information, la comparaison Hitler/Di Rupo, est parvenue dans les boîtes e-mails des différentes rédactions des médias du Royaume, ce lundi matin. Non-signé, le mail dénonciateur est arrivé d'un compte Google "Démocratie Vigileante".

Après vérification, il avait été envoyé d'un serveur français appartenant à la Droite Citoyenne. L'adresse IP présente dans l'en-tête caché du mail dénonciateur correspond à celle de l'adresse officielle de la Droite Citoyenne, utilisée notamment pour mettre en contact les journalistes et les futures têtes de liste pour les élections communales.

Ce que Mischaël Modrikamen avait senti venir: "C'est encore un coup de la Droite Citoyenne et d'Aldo-Michel Mungo, ça fait 10 ans qu'il ne fait que ça, et là il tente même de manipuler les journalistes."

Contacté également, Aldo-Michel Mungo, ancien du PP qui a créé Droite Citoyenne, s'est dit "étonné".

Mungo: "Ca n'enlève rien à la pertinence de l'alerte"

Mais après enquête interne, il a confirmé que le mail venait bien de chez eux: "C'est un responsable de notre parti qui est l'auteur du mail que les journalistes ont reçu. Il a été recadré, je lui ai passé un bon savon: ce genre de chose ne fait pas partie de notre façon d'agir, et ce mail n'a pas du tout été approuvé par le bureau politique. L'auteur du mail a cru bien faire en n'impliquant pas le parti, ce qui est manifestement raté. Mais ça n'enlève rien à la pertinence de son alerte. C'est le grand mantra des populistes, ça, de dire que les Nazis étaient des socialistes."

Et d'en profiter pour rattaquer le PP : "au lieu de répondre si oui ou non il va mettre à la porte les idiots qu'il a dans son parti, Modrikamen fait diversion en disant: aaaah c'est la faute d'Aldo Mungo. Typique."

Il est de bon ton de rappeler que les deux hommes sont à couteaux tirés depuis des lustres, et qu'ils sont notamment passés devant la Justice. En effet, autant le PP que la Droite Citoyenne se définissent comme "la droite de la droite", un créneau où il y a, semble-t-il, une place à prendre.