Baisse du nombre de demandeurs de regroupement familial en Belgique

Publié le - Mis à jour le

Belgique

En moyenne, chaque mois, on note une baisse de 300 à 400 du nombre de visas accordés dans le cadre du regroupement familial

BRUXELLES Le durcissement de la loi sur le regroupement familial, qui n'est entrée en vigueur qu'il y a trois mois, a engendré une baisse mensuelle de centaines de visas accordés pour la Belgique, selon les chiffres de l'Office des Etrangers (OE) publiés mercredi dans De Standaard et Het Nieuwsblad.

Le durcissement de la loi a entraîné une nette baisse du nombre de personnes venues rejoindre leur partenaire et leur famille en Belgique. La loi est entrée en vigueur le 22 septembre 2011.

Avant cette date, l'Office des étrangers répondait positivement en moyenne à sept demandes de visas pour regroupement familial, sur dix. Depuis octobre, il n'y a plus que quatre demandes sur dix qui sont acceptées. En d'autres termes, depuis le durcissement de la loi, le taux de rejet des demandes est plus important que le taux d'approbation.

En moyenne, chaque mois, on note une baisse de 300 à 400 du nombre de visas accordés dans le cadre du regroupement familial. Cette diminution est d'autant plus importante que le regroupement familial constituait jusqu'à présent la voie de migration la plus importante pour la Belgique.

Le resserrement des conditions financières se révèle être la raison de cette baisse du nombre de visas accordés dans le cadre du regroupement familial.

Toute personne qui souhaite rejoindre un membre de sa famille, doit selon la nouvelle loi, pouvoir prouver qu'elle dispose d'un logement décent et des ressources suffisantes.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner