Belgique Records de chaleur au printemps et en été, décembre le plus sombre et avril trop froid.

On pourra dire que la météo de l’année 2017 aura été un sujet de conversation intarissable. Tantôt trop chaude pour la saison, tantôt trop froide… Trop lumineux puis beaucoup trop sombre. La Belgique a également connu des périodes de sécheresse et des mois trop arrosés. En deux mots, on peut dire que l’année 2017 a été l’année des grands écarts et de tous les bouleversements.

Selon les données de la station d’Uccle, plusieurs données exceptionnelles ont été notées durant cette année 2017. Globalement, on peut dire que l’année 2017 a été très chaude.

Ainsi, les mois de mars et de juin se sont montrés exceptionnellement torrides, aussi bien la nuit que le jour. "La température minimale moyenne de mars se situe 2,2 degrés au-dessus de la normale, ce qui est très anormal, et sa température maximale moyenne se hissant 3,3 degrés au-dessus de la normale, ce qui est considéré comme exceptionnel", explique Yseult Stembert, météorologue chez MétéoService.

La température minimale moyenne du mois de juin, située 3,1°C au-dessus de la norme et sa température maximale moyenne exceptionnelle de 3,2°C au-dessus de la normale en font un mois exceptionnellement chaud. Les autres mois de l’année se sont généralement montrés normaux. "On notera toutefois une température maximale moyenne anormalement élevée en mai", précise la spécialiste. Seul le mois d’avril s’est montré plus froid que la normale.

Au niveau des précipitations aussi, l’année qui s’achève s’est montrée agitée. Ainsi, les mois d’avril et d’octobre se sont montrés particulièrement secs avec des pluviométries respectivement très anormales et anormales tandis que le mois de novembre s’est montré exceptionnellement arrosé. Les mois de mars, avril et mai ont également été anormalement pauvres en précipitations, ce qui a fait craindre une grave sécheresse.

Heureusement, les semaines beaucoup plus humides qui ont suivi ont permis d’éloigner cette menace momentanément. En ce qui concerne le niveau d’ensoleillement, l’année 2017 s’est également montrée exceptionnelle. Tandis que les mois de janvier et de mars se sont montrés exceptionnellement lumineux, le mois de décembre s’est montré exceptionnellement sombre et serait en passe de battre tous les records.

Un réveillon chaud et pluvieux

L’année se terminera sous de fortes bourrasques de vent et sous la pluie, à l’image de la météo de ces dernières semaines. Il sera par contre exceptionnellement doux. On attend en effet des températures avoisinant les douze degrés pour la journée de dimanche. Le temps doux, venteux, et parsemé de quelques pluies résiduelles se prolongera également durant la nuit du Réveillon.

Les températures chuteront dès le 1er janvier pour avoisiner les 6 degrés Celsius et les précipitations resteront à l’ordre du jour pour la première journée de l’année.

Mardi, les températures seront encore plus basses et tourneront autour de 3 degrés. Une courte accalmie est à prévoir pour le début de la journée.

Malheureusement, les nuages et la pluie devraient faire leur retour dès le début de l’après-midi.