Belgique Pour la première fois des écoles du Hainaut font face à des listes d’attente

Le soleil d’un 29 juin annonciateur des mois de vacances n’écarte pas les nuages de la rentrée.

Vendredi, 1 196 élèves qui terminaient leur sixième primaire ne savaient pas encore où ils entameront leur première secondaire. Ils se trouvent, en effet, toujours en liste d’attente pour une inscription dans une école, a indiqué la Commission interréseaux des inscriptions (Ciri) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour rappel, on évoque la Ciri, et ces fameuses listes d’attente, depuis l’avènement de la dernière version du décret inscription qui centralise et ordonne les inscriptions des élèves en première secondaire.

La pénurie s’étend dans le Hainaut

Ces chiffres sont d’autant plus interpellants qu’ils sont en forte augmentation. L’an passé, à la même époque, seuls 770 élèves se trouvaient en liste d’attente.

C’est à Bruxelles que la situation demeure la plus tendue. Parmi les 1.196 élèves en liste d’attente, 787 visent des écoles de la capitale, où il reste au total 1.030 places libres réparties dans 41 écoles.

Davantage que l’an dernier, Liège s’avance dans la zone rouge de la pénurie et, pour la première fois, des établissements hennuyers font face à des listes d’attente. La tension démographique dans les écoles secondaires s’étend donc désormais bien au-delà de la capitale.

Pour l’heure, 99 des élèves en liste d’attente visent des écoles du Brabant wallon, où il reste 576 places dans 20 écoles, et 310 visent des écoles de Wallonie, hors Brabant wallon, où il reste 11 151 places dans 287 écoles.

Les pistes de résolution

Que peut désormais faire la Ciri pour aider ces élèves ?

Le 11 avril dernier, il restait 1 .816 élèves en liste d’attente. La Commission a alors fait usage de son pouvoir d’injonction en ajoutant une place supplémentaire dans 80 % des classes déclarées complètes par les écoles. De la sorte, la situation de 554 enfants a pu être améliorée. Par ailleurs, 26 établissements ont créé 589 places supplémentaires, dont 143 à Bruxelles. La Ciri pourra utiliser le solde de son pouvoir d’injonction - 20 % - jusqu’au 16 août.

Elle compte également sur le fait que des places se libéreront à la suite de l’échec de certains élèves au CEB, l’examen de fin de sixième primaire. En attendant, note encore le communiqué de la Ciri, un certain nombre d’élèves en liste d’attente vont continuer à s’inscrire dans des écoles où il reste de la place ou dans des écoles où les élèves en liste d’attente sont peu nombreux. Un nouveau bilan sera effectué le 15 juillet.

Notons qu’au-delà de ces situations très difficiles pour les enfants et leurs familles, la Ciri a précisé que 93 % des enfants avaient obtenu une place dans l’école de leur premier choix et 98 % dans l’une de leurs 4 premières préférences.