Belgique Zen O Volant : l'apprentissage de la conduite avec psychologie.

Yvon Blondiaux est instructeur automobile depuis une vingtaine d'années. Au fil des années, il s'est très vite rendu compte que sa profession ne se limitait pas à apprendre une technique de conduite et son application en fonction du code de la route.

« Apprendre à conduire requiert des qualités pédagogiques et relationnelles, de l’empathie, de la patience, de la persévérance et le respect absolu de la difficulté de l’élève sans aucun jugement », commente-t-il. « Beaucoup d'élèves sont bloqués à cause du stress. Les peurs peuvent être diverses : avoir connu un accident de la route, avoir peur de ne pas se gérer « seul » sur la route, prendre des chemins inhabituels,… D'autres ne contrôlent pas leur crainte d'effectuer des manœuvres pour se garer. Il y en a aussi quelques-un qui réussissent leur examen et qui, par la suite, n'osent plus conduire. Ce sont en général des perfectionnistes qui se sont tellement concentrés sur ce test, que, par la suite, ils sont perdus .Ce n'est alors pas la technique qu'il faut essentiellement travailler. Le formateur doit s'adapter aux angoisses de chacun »

En fonction de son expérience, le Brainois a décidé de s’investir dans des formations de gestion du stress, d’étude des profils des différentes personnalités et du fonctionnement neurologique du cerveau. Il a, ensuite, créé « Zenovolant », une formation pouvant donc convenir à divers types d'élèves. « Il y a donc donc aussi tous ceux qui ressentent une peur. en a aussi quelques-un qui réussissent leur examen et qui, par la suite, n'osent plus conduire. Ce sont en général des perfectionnistes qui se sont tellement concentrés sur ce test, que, par la suite, ils sont perdus »

Ainsi, Yvon Blondiaux ne fait pas qu'apprendre à conduire. Il se concentre essentiellement sur la personnalité de son élève… « Nous pouvons passer du temps à discuter de la raison de la peur, des possibilités qui peuvent être mises en place pour la vaincre. Une fois le problème résolu, l'apprentissage en lui-même s'effectue tout seul. Le stress se ressent énormément dans la conduite. S'il est présent, l'élève ne peut pas bien évoluer »

Si le siège social de la société d'Yvon se situe à Braine-Le-Comte, l'instructeur « exerce » dans toute la Wallonie et à Bruxelles. Johanne Tinck


Il manque des moniteurs d'auto-école en Wallonie!

Selon Yvon BLondiaux, on déplore actuellement une pénurie de moniteurs. "Beaucoup d'auto-écoles ne parviennent pas ç trouver d'instructeurs. La profession n'est pourtant pas reconnue comme telle par le FOREM. Cela s'explique tout simplement que les écoles ne passent quasi jamais par le FOREM" , explique Yvon Blondiaux.

Et ce dernier, proposant des formations de moniteurs, de vanter les mérites de la profession: "Elle permet de travailler dans sa région, de bénéficier d'une flexibilité des horaires mais également une certaine lilverté d'action et une autonomie. Sans oublier le contact humain…" J.T.