Brussels Airport: la situation serait moins dramatique que prévue !

Publié le - Mis à jour le

Live
Belgique

Il n'y aura normalement aucun vol à Brussels Airport de lundi soir à mercredi matin. Mais la situation se débloquerait



BRUXELLES La situation au Brussels Airport semblait moins dramatique que prévu lundi soir. "Plusieurs compagnies aériennes ont annoncé qu'elles essaieraient d'exécuter leur plan de vols de mardi", précise un porte-parole de l'aéroport bruxellois. Lundi midi, l'aéroport avait d'abord annoncé qu'une bonne partie des vols de lundi soir et mardi devraient être annulés en raison d'une pénurie en liquide de dégivrage à laquelle faisaient face les sociétés de manutention du Brussels Airport. Le nombre de vols supprimés en raison de ce manque n'était pas connu.

Depuis lundi midi, trente-cinq vols environ ont été annulés au départ de Zaventem mais on ignore combien exactement l'ont été en raison de la pénurie du produit dégivrant.

Dans un communiqué diffusé en soirée, l'aéroport précise encore qu'il ne pouvait toujours pas garantir les départs à partir de lundi soir et jusqu'au 21 à minuit. "La décision de partir appartient à la compagnie aérienne", rappelle l'aéroport qui recommande aux passagers de joindre leur compagnie aérienne, en contact direct avec les sociétés responsables de la gestion des stocks des produits de dégivrage.

Les passagers sont invités à vérifier les informations concernant leur vol avant de se rendre à l'aéroport. En cas d'annulation de vols, ils sont invités à prendre contact avec leur compagnie aérienne.

Brussels Airlines espère pouvoir exécuter son programme mardi

Brussels Airlines a bon espoir de pouvoir exécuter une bonne partie de son programme de vols mardi, a indiqué lundi soir un porte-parole de la compagnie aérienne. La société de manutention Flightcare qui travaille avec Brussels Airlines, dispose encore de liquide de dégivrage. Pour lundi soir, le programme sera presque complètement exécuté. Si des problèmes sont à noter, ils ne sont pas liés à la pénurie de liquide dégivrant mais bien à la situation sur d'autres tarmacs européens.

Pour mardi, les vols de Brussels Airlines en provenance de l'étranger ne seront pas perturbés. Les vols longue distance, vers l'Afrique, seront également effectués, en priorité. Les autres vols, à l'intérieur du continent européen, ne sont pas encore assurés mais il y a "bon espoir" qu'une bonne partie soient effectués.

La société de manutention Flightcare a tout de même réussi à se procurer du liquide de dégivrage pour avions alors qu'un autre manutentionnaire, DHL, spécialisé dans le trafic cargo, a précisé lundi soir que ses vols depuis Brussels Airport pouvaient se poursuivre. "Il y a assez de stocks à Zaventem pour dégivrer tous nos avions et les faire décoller ces prochains jours", annonce la société.

Le cabinet Schouppe doublement "étonné"

Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe, s'est dit une nouvelle fois étonné lundi soir d'apprendre que les trois sociétés de manutention du Brussels Airport disposaient soudainement d'approvisionnements de liquide de dégivrage pour avions, a indiqué un porte-parole de M. Schouppe.

Le cabinet avait déjà fait part, plus tôt dans la journée, de sa surprise d'avoir été avisé de la pénurie en liquide de dégivrage au cours d'une réunion de crise lundi matin. "On nous a suggéré de fermer l'aéroport, ce que nous avons refusé", précise un porte-parole.

"Nous voulons également faire part de notre étonnement quant au fait que les trois sociétés de manutention disposent subitement maintenant de stocks de produit dégivrant", indique-t-on au cabinet de M. Schouppe.

Les aéroports de Liège et Charleroi prêts à accueillir des vols

Les aéroports de Liège et de Charleroi pourraient, dans la mesure du possible, accueillir une partie des vols initialement prévus au Brussels Airport, ont indiqué lundi les deux aéroports wallons. L'aéroport de Zaventem a fait savoir en début d'après-midi qu'aucun avion ne décollerait de Bruxelles National de lundi soir à mercredi matin à la suite d'une pénurie de liquide de dégivrage pour avions. Le liquide de dégivrage est utilisé pour enlever la glace des ailes des avions. L'aéroport bruxellois, qui a massivement recouru à ce produit ces derniers jours, a épuisé ses stocks.

L'aéroport de Charleroi (BSCA) assure de son côté disposer d'assez de ce liquide pour ses propres opérations. Mais la situation avec les fournisseurs restant incertaine, le site carolo ne pourrait pas venir en aide à celui de Zaventem sur ce point.

Quant à l'accueil éventuel de vols programmés pour ces prochains jours à Zaventem, le BSCA devrait pouvoir en accueillir certains "dans la mesure du possible", précise le porte-parole. "Toutefois, compte tenu des besoins en matériel et en personnel que cela demanderait, il ne faut pas espérer voir la moitié du trafic de Zaventem arriver à Charleroi", ajoute-t-il.

Même son de cloche à Liège où on indique pouvoir recevoir des vols, en journée surtout, l'activité de nuit au Liege Airport étant assez intense en raison de la présence de TNT. "Nous pouvons accepter quelques avions en journée mais pas des dizaines", commente un porte-parole. "Il y a un peu plus de deux ans, nous avions déjà accueilli en deux jours 28.000 passagers prévus pour Bruxelles, en raison d'un mouvement de grève au sein d'une société de manutention à Zaventem", rappelle-t-il.