Belgique

Le transfert effectif des matières comme l'aide aux personnes âgées et aux personnes atteintes d'un handicap, les maisons de repos et de soins, les soins de première ligne, les allocations familiales, etc. au nouvel Organisme bruxellois d'Intérêt Public (OIP) Iriscare, est lancé. 

Prévu dans le cadre de la dernière réforme de l'Etat, il sera échelonné sur les deux prochaines années. Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort, les ministres Guy Vanhengel, Didier Gosuin, Pascal Smet et Céline Fremault, membres du collège réuni de la Commission Communautaire Commune, ont annoncé lundi la mise en route opérationnelle d'Iriscare, ce nouveau venu dans le paysage social bruxellois.

En pratique, les matières sociales transférées à la Région dans le cadre de la dernière réforme de l'Etat, seront gérées de concert par ce nouvel OIP et par les services du Collège réuni (le gouvernement bruxellois sous sa casquette communautaire). Iriscare devra dans un premier temps transposer les compétences transférées dans un modèle bruxellois. Il gérera un budget d'environ 1,2 milliard d'euros, dont près d'un tiers uniquement pour les politiques de santé.

Iriscare compte actuellement 250 collaborateurs venus d'horizons différents, administrations fédérales, Famifed, l'INAMI mais aussi les SFP Santé publique et Sécurité sociale. Ces transferts de personnels fédéraux a été jugé insuffisant. Plusieurs recrutements seront par conséquent lancés prochainement dont ceux de Directeur général et Directeur général adjoint.

Concrètement, les services du collège réuni s'occupent principalement des normes et agréments, sous l'autorité des ministres bruxellois précités. Iriscare assure la gestion quotidienne des matières concernées.