Belgique

La prison de Forest hébergeait la semaine dernière 658 détenus, pour une capacité de 405 places. Un taux de surpopulation intenable dans un tel établissement pénitentiaire, vétuste et délabré.

La Libre a d’ailleurs appris que le bourgmestre de Forest, Jean-Marc Ghyssels (PS), se rendrait sur place ce mardi, pour constater lui-même la gravité de la situation. En juin dernier, face à un problème semblable (plus de 650 détenus), le bourgmestre avait pris un arrêté visant au respect de la capacité d’accueil de la prison.

la situation est (re) devenue infernale, comme en témoigne dans La Libre l’ex-sénatrice CDH Clotilde Nyssens, membre de la commission de surveillance de la prison de Forest.

Dans 117 cellules, les détenus sont en trio - entendez à 3 sur 9 mètres carrés. Un exemple : la cellule 1241. "Il y a un lit superposé, un matelas par terre le long de la fenêtre, recroquevillé sur les deux bouts. Les murs sont tout abîmés, pleins d’humidité avec la peinture qui s’écaille et le radiateur qui ne fonctionne pas. Les draps de lit sont noirs parce qu’on ne les change qu’une fois par mois et les détenus ont été privés de papier toilette parce qu’il en manquait toute la semaine dernière", décrit Mme Nyssens. "C’est une vie quotidienne inhumaine et dégradante : on ne mettrait pas des chiens dans ces cellules et tout homme normalement constitué ne résisterait pas plus de 24 heures sans péter un câble."