Belgique Le conseil de l’AWSR avec la chute du mercure sous les 7 degrés cette semaine.

Après un début novembre particulièrement doux, les températures sont descendues de manière spectaculaire cette semaine, avec même des gelées nocturnes dans certaines régions de Wallonie. Pour l’AWSR, (Agence wallonne pour la sécurité routière), c’est donc le moment d’installer les pneus hiver.

En effet, pour être efficaces et éviter une usure excessive, on conseille de les chausser lorsque le mercure descend sous les 7 degrés. Au-dessus de cette température, la route risque de détériorer les pneus plus rapidement. "Nous conseillons l’usage des pneus hiver à tous les usagers qui font beaucoup de kilomètres, en particulier ceux qui se rendent au travail en voiture", précise Belinda Dematia, porte-parole de l’AWSR. "C’est le moment d’y aller. Car si la neige tombe, par exemple, dans deux semaines, les garagistes risquent d’être débordés, et vous devrez rouler sur la neige sans les pneus adaptés."

Actuellement, ni le ministre wallon de la Sécurité routière, Carlo Di Antonio (CDH), ni l’AWSR n’envisagent de rendre les pneus hiver obligatoires, même s’ils recommandent vivement leur usage. Ils le sont en revanche chez nos voisins luxembourgeois et allemands.

Ainsi, une route mouillée est deux fois plus glissante qu’une route sèche, une route enneigée quatre fois plus, et une route gelée huit fois plus !

De novembre à mars , la température moyenne en Belgique descend sous les 7 °C, avec un risque de verglas bien réel en matinée comme en soirée.

"En Wallonie de novembre à mars, 1 accident sur 20 survient lors de conditions hivernales, de neige ou de verglas sur la chaussée", reprend Belinda Dematia. "Pour la province de Luxembourg, il s’agit d’un accident sur dix !"

En effet, on note que 3,8 % des accidents se produisent en conditions hivernales (neige ou verglas) en Brabant wallon, 3,5 % en Hainaut, 4,2 % à Namur, 4,7 % à Liège et 9,9 % en province de Luxembourg !

Pendant l’automne et l’hiver, en Wallonie, un accident sur cinq était lié à une perte de contrôle du véhicule. La moitié de ces accidents (47 %) ont eu lieu sur une route verglacée ou enneigée.