Belgique À l’instar de Maïssane, qui étudie pour devenir régente, les demandeurs d’une bourse d’études n’ont jamais eu de réponse.

"C’est un problème auquel beaucoup d’étudiants de la Communauté française sont confrontés. J’ai introduit ma demande en novembre dernier par voie électronique. J’essaie de suivre l’avancée de mon dossier mais je tombe toujours sur le même message me demandant de joindre les documents complémentaires. Lorsque j’appelle les services responsables, on me répète que les documents ont bien été reçus et on me promet une réponse avant le 18 mai. Il est incompréhensible de ne pas avoir reçu de réponse alors que nous arrivons au mois de juin!", indique Maïssane, une étudiante bruxelloise de 21 ans qui ne sait toujours pas si le minerval de ses parents sera pris en charge par une bourse d’études. Une situation inconfortable qui concerne en fait de nombreux étudiants comptant sur une allocation d’étude en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Si le nombre de demandeurs pour l’année 2016-2017 n’a pas encore été communiqué, ils étaient à titre d’exemple 149.841 pour 2015-2016 et 159.242 pour 2014-2015. Ces dernières années, le nombre de bénéficiaires a oscillé entre 110.000 et 125.000. Un chiffre qui pourrait bientôt être revu à la hausse puisque le budget augmente régulièrement, s’élevant à 68 millions d’euros en 2017, contre 45 en 2009. Le ministre de l’Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) indique d’ailleurs vouloir travailler en enveloppe ouverte pour pouvoir répondre à toutes les demandes sociales.

Reste que cette année, de nombreux étudiants entament leurs examens de juin sans savoir si leur minerval de septembre sera remboursé. "Le retard dans le traitement des dossiers est dû à une modification de la législation et au passage au numérique qui a chamboulé le travail des agents. On a renforcé les équipes de l’administration en mars 2017", indique le cabinet du ministre socialiste.

Pour de nombreux étudiants, l’incertitude pèse, car les montants sont importants au regard des revenus du ménage. "Ce n’est pas évident. On est une famille nombreuse et la somme est importante pour nous", insiste Maïssane. "Le traitement des dossiers est toujours en cours, mais concernant le dossier de cette étudiante, une notification d’octroi de son allocation d’études sera bientôt envoyée", conclut le porte-parole du ministre.