Belgique Il était arrivé en retard aux bureaux satellites qui étaient inaugurés.

Hier, peu après 13 h, le ministre fédéral chargé de la régie des bâtiments, Jan Jambon (N-VA) était de passage à Charleroi pour l’inauguration d’un nouveau concept pour le télétravail des fonctionnaires, les bureaux satellites interfédéraux.

Problème : il est arrivé au pied de la tour des finances dans sa grosse Audi noire, immatriculée A-4, représentant sa place de numéro trois du gouvernement et c’est un lieu piétonnier depuis la construction du centre commercial Rive Gauche.

Il y a encore un mois , la police locale informait les Carolos que toute circulation ou stationnement étaient strictement interdits sur l’esplanade. Si l’on imagine aisément que sa fonction (couplée à son retard) puisse justifier certaines exceptions, utiliser une place piétonne comme parking à ministre peut faire lever un sourcil.

Mais si le chauffeur du Vice-Premier attendait devant la Tour Albert, c’est à cause de cette inauguration. En résumé, pour accéder aux postes de travail réservés à n’importe quel membre de l’administration fédérale, il faut : être fonctionnaire fédéral, avoir l’accord de son employeur pour travailler à distance, et, de préférence, avoir réservé une place dans l’espace partagé.

"L’idée, c’est de proposer aux fonctionnaires de pouvoir faire du télétravail depuis une quinzaine de bureaux partout en Belgique", explique Jan Mathu, qui a initié l’idée en 2011. "Cela représente un potentiel de 80.000 fonctionnaires, qui pourraient travailler au calme, sans devoir se rendre à Bruxelles." Idéal en cas de grève des transports en commun ou lorsque le temps perdu dans les embouteillages devient insupportable. Ou pour les ministres en déplacement...