Belgique

Le Premier ministre Charles Michel (MR) accorde une interview exclusive à La Dernière Heure. A lire dans nos éditions papier et digitales de ce samedi.

Dans un entretien accordé à La Dernière Heure, le Premier ministre Charles Michel défend son Pacte d'investissement. Il laisse la porte grande ouverte aux régions, estimant que ce projet doit être mené en concertation avec le Fédéral et les trois régions.

"Notre objectif est vraiment de trouver des solutions pour travailler sur des projets concrets ensemble : le fédéral et les trois régions. Dans un registre plus précis, notre volonté est de gommer les freins aux investissements. Qu’ils soient légaux, administratifs au fédéral comme dans les régions. Je propose donc aux ministre-présidents des trois régions de travailler avec nous sur ce dossier.”

Sur le financement, Charles Michel assure que le problème n'est pas de trouver l'argent. “Lorsque j’ai lancé ce Pacte voici deux ans, j’avais évoqué un montant d’environ 30 millions d’euros. En cours de route, on s’est aperçu que ce Pacte suscitait l’adhésion et l’enthousiasme, notamment de la part de plusieurs grandes entreprises prêtes à mettre des moyens financiers. La question des moyens disponibles est donc moins complexe que celle du contrôle par l’Europe de la gestion des budgets par les pouvoirs publics.”

Le Premier ministre épingle également l'attitude de la FGTB, qui vise le "record du monde des jours de grève". Il revient par ailleurs sur les épisodes Cécile Djunga et Schild&Vrienden avec une proposition à découvrir dans nos éditions de ce samedi 14 octobre, digitales comme papier.