Belgique

Charles Michel, 35 ans, a été élu à la présidence du MR avec 54,75% des suffrages exprimés

BRUXELLES L'actuel ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, 35 ans, a été élu à la présidence du MR avec 54,75% des suffrages exprimés, succédant à Didier Reynders, a annoncé vendredi soir le parti. M. Michel a recueilli 9.710 des 17.734 voix jugées valables, contre 8.024 à son seul rival, le député Daniel Bacquelaine.

Au total, 17.834 bulletins de vote envoyés par des membres du MR ont été reçus au siège du Mouvement réformateur, dont une centaine ont été jugés non valable.

M. Michel a donc obtenu 54,75% des voix, contre 45,25 à M. Bacquelaine, selon des résultats officieux rendus publics en soirée par le parti.

Les résultats définitifs seront annoncés lundi, avec une entrée en fonction prévue du nouveau président le 14 février prochain.

Charles Michel travaillera pour la cohésion et l'unité du parti

Charles Michel, qui vient d'être élu à la tête du MR, a souligné vendredi soir qu'il travaillera sans relâche pour la cohésion et l'unité du parti. Dans une courte réaction à l'agence BELGA peu après l'annonce des résultats, M. Michel a tenu à féliciter d'abord les militants du MR pour leur mobilisation.

"L'importance de la participation (53,95% des membres) donne une grande légitimité à cette élection", a-t-il souligné, se félicitant également de "l'intensité, la qualité et le respect des nombreux débats qui ont eu lieu pendant la campagne".

M. Michel s'est aussi réjoui que la campagne se soit déroulée dans de bonnes conditions et qu'elle a été l'occasion "de réaffirmer les éléments fondamentaux de notre projet: le libéralisme, l'engagement francophone, et l'humanisme".

"Comme je m'y étais engagé, je travaillerai sans relâche pour la cohésion et l'unité du Mouvement. Je souhaite que le MR, grâce à cette élection interne soit à nouveau en ordre de marche pour jouer un rôle positif et constructif pour notre pays", a encore dit M. Michel.

Le président élu les libéraux francophones a aussi salué le rôle joué pendant ces dernières années par Didier Reynders. Il a aussi salué l'engagement de Daniel Bacquelaine.

"J'ai d'ailleurs eu avec les deux un entretien téléphonique pour leur exprimer mon souhait de travailler avec tout le monde pour le rassemblement et l'unité", a conclu Charles Michel avant de lancé: "maintenant, uni et au travail".
Enfin, M. Michel a encore indiqué que, comme il l'avait annoncé, il démissionnera en tant que ministre de la Coopération au développement après son installation à la tête du parti le 14 février.

© La Dernière Heure 2011