Belgique La santé publique met en garde sur la consommation de cocaïne combinée avec de l'atropine

BRUXELLES Naturellement, la consommation de cocaïne n'est pas une chose bonne pour la santé! Toutefois, dans certains cas, elle peut se révéler encore plus nocive. Certaines interactions sont en effet susceptibles de provoquer des réactions en chaîne.

«Dans le cadre du Système d'alerte précoce, nous avons été informés de cas d'intoxication non mortels, en Belgique, aux Pays-Bas et en France, par de cocaïne mélangée à de l'atropine», explique-t-on à la santé publique à Bruxelles. «Jusqu'à présent, nous sommes au courant des intoxications suivantes, survenues au cours des 15 derniers jours»

En Italie: 16 intoxications dont 1 décès

France: à Lens 2 intoxications, à Béthune 4 intoxications

Pays-Bas: Lelystad près d'Amsterdam 8 intoxications, Roosendaal 7 intoxications, Breda 1 intoxication, Rotterdam 1 intoxication, Den Haag 3 intoxications

Belgique: Anvers 2 intoxications, Bruxelles 3 intoxications, Liège 6 intoxications, peut-être plus mais pas confirmé.

En Belgique, 8 patients ont consulté un médecin ou un hôpital. Aucun n'avait de blessures incurables. «Dans certains cas, des analyses de sang et/ou d'urine ont été faites et ces analyses ont montré la présence de cocaïne et d'atropine dans l'urine/sang.»

Entre-temps, un échantillon de drogue, qui était probablement à l'origine de l'intoxication d'un des patients, a été analysé. Cet échantillon contenait 65% de cocaïne et 35% d'atropine. Il n'y avait pas d'autres impuretés ou diluants présents. «L'atropine agit comme produit psycho-actif, cause des hallucinations visuelles et auditives et peut entraîner des troubles du rythme cardiaque. Elle peut provoquer aussi une dilatation des pupilles et une diminution de la transpiration. En cas d'overdose d'atropine les symptômes suivants peuvent être observés: hallucinations visuelles et auditives, agitation et confusion mentale (jusqu'à l'inconscience.)»

Dans les cas extrêmes, cela peut mener jusqu'au décès à la suite de dysfonctionnements respiratoires et du rythme cardiaque. «Nous mettons à nouveau en garde sur le danger constitué par les drogues illégales étant donné qu'il s'agit toujours de compositions non contrôlées que les consommateurs consomment en totale méconnaissance.»

© La Dernière Heure 2004