Belgique

Le ministre de l'Enseignement secondaire souhaite par ailleurs valoriser le technique et le professionnel

BRUXELLES Après être entré en contact avec près de 4.000 enseignants et directeurs d'établissements scolaires depuis son entrée en fonction en juillet, Pierre Hazette, ministre de l'Enseignement secondaire, part désormais à la rencontre des parents d'élèves. Cette initiative annoncée dans notre DH d'hier dimanche prendra son départ à Liège dès le mois de septembre pour ensuite sillonner les grandes villes de Wallonie ainsi que Bruxelles.

But du ministre: entamer un dialogue avec le plus grand nombre d'entre eux afin de cerner `les comportements qui feront en sorte que l'éducation scolaire de leur enfant soit une réussite. Je pense, par exemple, à l'état physique et mental de l'élève. La délégation que les parents font à l'école ne doit pas être exclusive, a-t-il tenu à préciser. J'en appelle donc à une plus grande participation de leur part.´

Autre préoccupation du ministre, la valorisation de l'enseignement technique et professionnel. Pierre Hazette tient à relever le pari d'ici à la fin de son mandat. Pour ce faire, il annonce la mise en place, en collaboration avec le ministre en charge du fondamental, Jean-Marc Nollet, d'une semaine d'initiation `pour faire connaître ces filières aux élèves de primaire. Ces rencontres seront déjà organisées au cours de l'année scolaire 2000-2001.´

En janvier prochain, place aux classes de patrimoine en partenariat avec les Régions afin d'éveiller l'esprit d'équipe des enseignants. `Les élèves se rendront avec leurs professeurs sur un site dont la valeur culturelle et architecturale est importante.´ L'intérêt de ces visites sera ensuite étudié de manière approfondie en classes. `Tout ceci s'inscrit dans une démarche de validation des compétences acquises. Les professeurs, pour leur part, travailleront de concert à l'élaboration du programme de ces classes de patrimoine.´ Pierre Hazette, lui-même ancien enseignant, a précisé dans notre édition de dimanche que ceux-ci ont pour désir d'améliorer la qualité de l'enseignement et que le temps des revendications salariales est révolu. `Ce n'est plus un public qui se plaint!´

Enfin, le ministre a émis le souhait de voir se créer dans peu de temps des minigouvernements des élèves au sein des écoles. `Ceux-ci rassembleraient les délégués élus dans toutes les classes. Par là, ce serait une manière de leur inculquer la citoyenneté et les principes démocratiques.´