Collision à Godinne : pas de système de sécurité ECTS pour les locomotives

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les voies elles-mêmes n'étaient pas plus équipées du système de sécurité a indiqué la SNCB-Logistics, propriétaire des trains

GODINNE L'ETCS a pour but de renforcer la sécurité sur le rail et de faciliter l'interopérabilité. Ce système de contrôle permanent a pour objectif d'empêcher tout dépassement d'un signal rouge et de la vitesse maximale autorisée. Les deux locomotives impliquées dans l'accident sont de type 13 (T13). Actuellement, 35% de ces locomotives de la SNCB-Logistics sont équipées du système européen de sécurité ETCS. Pour la fin 2013, toutes les locomotives de ce type de la SNCB-Logistics, qui sont amenées à effectuer des trajets internationaux, seront pourvues du système de sécurité européen.

La SNCB-Logistics dispose également d'un parc de locomotives de type 77 (T77). Plus de la moitié de celles-ci sont équipées du système TBL1+, qui permet d'arrêter automatiquement les trains en cas de franchissement d'un feu rouge et de contrôler la vitesse à l'approche d'un feu rouge mais qui présente moins d'avantages par rapport à l'ETCS. Le matériel actuellement équipé du TBL1+ pourra être adapté dans le futur au système européen ETCS.

Fin 2013, toutes les locomotives de la SNCB-Logistics seront munies soit du système TBL1+ ou soit de l'ETCS. Elles disposent déjà actuellement toutes d'un système de sécurité lumineux plus basique, le Mémor-crocodile, par lequel un voyant s'allume dans la cabine du conducteur à l'approche de feux pour avertir les conducteurs. Ce système complète celui du 'gong sifflet', un dispositif de sécurité sonore qui se déclenche également à l'approche de feux pour avertir les conducteurs.

La SNCB-Logistics précise que les trains de marchandises, contrairement à ceux des voyageurs, ne sont pas tenus de s'équiper de tels systèmes. Elle ajoute qu'elle est le seul opérateur dans le secteur du fret en Belgique à s'équiper actuellement du TBL1+. Elle dispose d'un parc total d'environ 200 locomotives.
La SNCB-Logistics ignore la cause de l'accident. Si les causes de la collision ne sont pas encore déterminées, trois hypothèses sont envisagées. Le conducteur du train en marche pourrait ne pas avoir vu le train à l'arrêt ou ne pas avoir vu un signal. La cause pourrait également se trouver dans un feu qui avait déjà connu des ratés la semaine dernière au niveau de la cabine de signalisation de Dinant.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner