Belgique L’artère commerciale numéro 1 de Bruxelles souffre. La solution viendra du piétonnier. De quoi apporter une plus grande mixité et créer un circuit.

C’est un fait, les rues commerciales du pays traversent une mauvaise passe : moindre passage, recul du chiffre d’affaires des enseignes, pression à la baisse sur les loyers et, par extension, sur les prix de vente. Même la rue Neuve, longtemps numéro 1 du pays ex aequo avec le Meir anversois, souffre. Au point d’être descendue, il y a deux à trois ans, sur la deuxième marche.

(...)