Belgique

Le parquet fédéral a annoncé lundi qu'il organisera mercredi à Malines la Quadripartite, une convention de coopération entre l'Espagne, la France, le Maroc et la Belgique dans la lutte contre le terrorisme. 

Celle-ci se retrouve chaque année lors d'une réunion générale, chaque fois dans l'un des quatre pays. Le procureur fédéral de Belgique Frederic Van Leeuw, le procureur de la République de Paris François Molins, le "Fiscal Jefe" de l'Audienca nacional d'Espagne Jesus Alonso et le procureur général de Rabat Daki El Hassan assisteront à cette Quadripartite. La réunion sera officiellement ouverte par le ministre de la Justice Koen Geens et par le bourgmestre de Malines Bart Somers.

L'intégration du parquet fédéral belge en tant que quatrième membre à la convention de coopération a été décidée lors d'une réunion à Madrid, les 18 et 19 juin 2009, entre le procureur général près la cour d'appel de Rabat, le procureur de la République près du tribunal de grande instance de Paris, le Fiscal Jefe de l'Audienca nacional de Madrid et le procureur fédéral belge, ainsi que les procureurs spécialisés en matière de terrorisme de la Tripartite Maroc, France et Espagne. Une première réunion de la Quadripartite a eu lieu le 14 décembre 2010 à Paris. Cette coopération dure désormais depuis sept ans.

Outre une réunion plénière annuelle, de plus petites réunions de travail sont également organisées dans le cadre de la Quadripartite. Elles sont organisées à tour de rôle par l'un des pays participants. La dernière en date a eu lieu en octobre 2016 à Paris. Il y a entre autres été décidé de travailler à une exécution plus rapide des demandes d'entraide judiciaire entre les pays participants dans le cas où un attentat se produirait, à la poursuite et à la facilitation de la coopération judiciaire internationale entre les pays respectifs et au maintien et à la consolidation des canaux d'information et de communication dans le cadre des enquêtes en cours, dans le respect des conventions bilatérales et des lois nationales en vigueur.

La Quadripartite a plusieurs fois prouvé son utilité dans le cadre des enquêtes judiciaires à la suite des différents attentats terroristes qui ont eu lieu depuis lors dans les quatre pays concernés, soutient le parquet fédéral belge.