Belgique Le président de la Chambre avait accordé une interview il y 2 mois sans savoir qu'elle serait utilisée dans la fausse émission RTBF

BRUXELLES Le président de la Chambre, Herman De Croo, ne savait pas que l'interview accordée il y a deux mois à la RTBF serait utilisée dans l'émission-fiction diffusée mercredi soir sur La Une-télé. Il se sent "un peu involontairement guidé" et estime peu "fair-play" le fait de ne pas lui avoir expliqué dans quel contexte ses déclarations seraient ensuite utilisées.

M. De Croo est l'une des personnalités politiques qui apparaissent dans le faux JT spécial diffusé mercredi soir sur la première chaîne télévisée du service public francophone, selon lequel la Flandre aurait proclamé son indépendance. Le président de la Chambre expliquait dans l'interview que le Parlement flamand n'avait pas la compétence de le faire, une "déclaration objective".

"Il y a deux mois, la rédaction de la RTBF m'a demandé comment je réagirais si le Parlement flamand déclarait l'indépendance. Je me suis alors brièvement exprimé sur le sujet, mais on ne m'a pas expliqué dans quel contexte cela serait utilisé", a indiqué jeudi M. De Croo.

C'est avant-hier seulement qu'on a demandé à M. De Croo s'il était intéressé pour participer à un débat, ce qui ne l'arrangeait d'ailleurs pas, et ce n'est que hier qu'il a reçu un SMS indiquant qu'il ferait bien de regarder l'émission de la RTBF.

"Je ne trouve pas fair-play qu'on ne me dise pas dans quel contexte ma déclaration, que j'ai livrée objectivement, serait utilisée afin de donner une sorte de crédibilité à l'émission", a ajouté le président de la Chambre. "Il ne m'ont pas demandé de jouer le jeu."
Enfin, il considère que la RTBF a dépassé les bornes. M.

De Croo n'a d'ailleurs vu que la fin du docu-fiction et estime qu'il est "caricatural et totalement invraisemblable". Il ignore si la première partie de l'émission était sérieuse, mais la partie qu'il a vue était "presque risible".