De Wever: "Comment j'ai perdu plus de 30 kilos"

Nawal Bensalem Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le leader de la N-VA nous explique comment il a fondu en quelques mois

BRUXELLES Non pas 20 kilos mais bien plus encore. En moins de trois mois, Bart De Wever s’est métamorphosé. Son secret ? Un régime médical strict qui s’étend sur deux ans. “C’est un régime sur deux ans en huit phases. J’en suis à la seconde” , nous a confié Bart De Wever nous affirmant avoir perdu “plusieurs dizaines de kilos” . En plus des légumes, le nationaliste flamand s’autorise désormais de la viande et du poisson. Rien d’autre.

Pas trop frustrant la vie sans chocolat ni autres friandises ? “Non” , nous répond le président de la N-VA, ajoutant qu’il n’a jamais aimé manger sucré. “Contrairement à ce que certains s’imaginent, je ne mange pas de gaufres !”

Mais quel excès l’a-t-il mené à un surpoids ? “L’abus de féculents. Les pommes de terre, les pâtes, les frites” , nous répond Bart De Wever. Des plaisirs auxquels il a décidé de renoncer pour de bon cette fois. “Quand la motivation ne vient pas de soi-même, il est impossible de tenir le coup. J’ai déjà vécu deux échecs avant cela, mais cette fois, la motivation est là. J’ai dit à plusieurs reprises que je voulais perdre du poids, mais avec la campagne électorale et la crise politique, j’ai chaque fois postposé.”

Et c’est à titre préventif que le leader nationaliste a décidé de se lancer et de s’y tenir.

“J’étais allé trop loin. À un moment, vous vous dites que pour rester alerte mentalement aussi, il faut faire quelque chose. Je n’avais pas de problème de santé spécifique, j’ai été soumis à plusieurs examens médicaux avant de commencer ce régime. Mais c’est juste qu’il était temps de se lancer pour ne pas que cela soit irréversible dans quelques années”, poursuit Bart De Wever, ajoutant que l’excès de poids est héréditaire chez lui. “Mon grand-père et mon père pesaient trop lourd aussi. C’est de famille. Moi, je me suis dit stop. J’ai quatre enfants et donc des responsabilités.”

Bart De Wever nie catégoriquement avoir débuté ce régime en vue des prochaines élections communales. “Si je parais plus doux pour certains, pour d’autres, c’est l’inverse : je le paraissais plus avant. Cela dépend de chacun. Je ne me suis pas du tout préoccupé de la campagne en démarrant ce régime. Je suis un personnage public mais j’ai sous-estimé l’intérêt public quant à cette perte de poids. A croire que dans ce pays, on n’est fasciné que par deux choses, la nourriture et la perte de poids , s’exclame le provocateur dont le nouveau slogan de campagne est La force du changement. “Ce n’était pas fait exprès mais il est clair que lorsque j’ai vu ma photo avec ce slogan, cela m’a tout de suite paru évident” , conclut l’homme fort de la N-VA.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner