De Wever rejette les critiques sur son absence au Sénat lors des discussions sur BHV

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, et le président du CD&V, Wouter Beke ont été parmi les plus critiques

BRUXELLES Le président de la N-VA, Bart De Wever, a qualifié, jeudi soir sur le plateau de Terzake (vrt), d'attaque "au ras des pâquerettes" les critiques sur son absence au Sénat lors des discussions sur la scission de l'arrondissement de BHV. Le président de l'Open Vld, Alexander De Croo, et le président du CD&V, Wouter Beke, n'ont pas manqué ces derniers jours de critiquer le fait que Bart De Wever, lui aussi sénateur, avait semble-t-il préféré mener campagne en vue des communales plutôt que d'être présent au Sénat alors que la scission de BHV y figurait à l'agenda.

Ces critiques sont peu du goût du président de la N-VA, qui a parlé jeudi soir sur le plateau de la vrt "d'attaque au ras des pâquerettes" et de "coups sous la ceinture". "Si De Croo et Beke trouvent cela si important, je propose qu'ils suivent dorénavant de a à z toutes les séances plénières au Sénat", a suggéré Bart De Wever. Selon le nationaliste flamand, le véritable travail parlementaire se déroule en commission. "Et là, mon groupe était le seul à être totalement présent lors des discussions".

Bart De Wever a également redit tout le mal que son parti pensait des accords sur BHV, emplis de concessions flamandes. Selon le président de la N-VA, la situation pour les Flamands après la scission "sera pire qu'avant la scission". "Et je pèse les mots", a-t-il conclu.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner