Belgique

Quelque 300 personnes ont formé une chaîne humaine samedi soir à Gand afin de réclamer justice pour Mawda, l'enfant décédé il y a deux semaines à Mons à la suite d'une balle tirée par un policier.

L'action coïncide avec une visite de campagne de Theo Francken, Jan Jambon et Geert Bourgeois (N-VA). Les manifestants dénoncent le "racisme haineux" du parti nationaliste. La chaîne humaine est soutenue par une trentaine d'organisations sociales. Celles-ci réclament une enquête indépendante sur la mort de Mawda, l'interruption immédiate des expulsions, la fermeture des centres d'asile fermés, la régularisation des sans papiers et la condamnation systématique des déclarations racistes.

Selon les manifestants, le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken ainsi que le ministre de l'Intérieur Jan Jambon refusent de prendre leurs responsabilités. "Pire, ils poursuivent une politique d'expulsion inhumaine et la chasse aux migrants", ajoutent-ils.