Belgique

Le cdH a exprimé jeudi sa tristesse et son émotion à la suite du décès de Philippe Maystadt. "Notre parti et notre pays perdent un homme d'Etat, un homme exceptionnel, un homme de valeurs, une personnalité internationalement reconnue", a déclaré le parti sur twitter. "En Philippe Maystadt, je salue une référence, celle d'un homme qui a donné toute sa noblesse à l'engagement politique. Un homme d'Etat, qui a mis ses talents au service de causes qu'il estimait justes et qui l'ont motivé durant toute sa vie", a souligné le président, Benoît Lutgen, dans un communiqué.

Joëlle Milquet, qui a exercé avec M. Maystadt la présidence du cdH, a exprimé son émotion. "Aucun mot ne pourra jamais exprimer l'ampleur de l'émotion, du respect, de l'affection et de la reconnaissance profonde que j'éprouve suite à (cette) annonce si triste", a-t-elle souligné

Le Premier ministre Charles Michel a salué la mémoire d'"un Européen engagé, proche et à l'écoute des citoyens". "Un grand Homme nous quitte", a-t-il ajouté.

Le président du MR, Olivier Chastel, carolorégien comme le défunt, lui a également rendu hommage. "C'était un sage dont l'avis comptait. Son expertise aux Finances lui a permis d'acquérir une stature internationale, dépassant les intérêts partisans, tout en restant attaché à sa région de Charleroi. Sa personnalité m'a fortement marqué", a-t-il dit.

"C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends le décès de Philippe Maystadt, un démocrate progressiste et homme d'Etat", a déclaré de son côté le président du PS, Elio Di Rupo.

"La famille chrétienne a perdu aujourd'hui une de ses grandes figures et un des pères de l'euro", a fait remarquer le vice-premier ministre CD&V, Kris Peeters.

Chez les écologistes, l'ancien co-président Jean-Michel Javaux a mis en avant l'homme "engagé,progressiste à tout moment, très inspirant, attaché à de belles valeurs qu'il partageait pédagogiquement et avec respect". "Souvenir attendri d'échanges très riches humainement, du Patro à l'Europe", a-t-il poursuivi.