Belgique

Une vidéo du président du Front national le montre chantant une chanson nauséabonde. Il sera poursuivi


Commémoration des victimes de la Shoah en réponse


BRUXELLES "Ma petite Juive est à Dachau, Elle est dans la chaux vive. Elle a quitté son ghetto, Pour être brûlée vive." Les phrases sont courtes mais tranchantes. Nauséabondes. On les retrouve sur une vidéo qui circule sur Internet chantées par Michel Delacroix, président du FN, et par Luc Van Keerbergen, conseiller Vlaams Belang de Machelen.

Dès midi, José Daras, chef de groupe Écolo-Groen au Sénat, portait, en bureau, à la connaissance de tous cette vidéo en demandant qu'elle soit abordée sans aucune restriction en séance plénière au cours de l'après-midi. Tous les partis se sont joints à cette demande, rejetant avec vigueur les propos tenus par les deux élus d'extrême droite.

C'est Josy Dubié (Écolo) qui a porté la problématique lors de la séance en demandant au ministre de la Justice Jo Vandeurzen (CD&V) d'user de l'article 151 paragraphe 1 de la Constitution belge qui lui permet d'utiliser l'injonction positive en imposant au parquet d'ouvrir une enquête contre les propos tenus par Michel Delacroix.

"Une enquête est ouverte, c'est exactement ce qu'il faut faire" , a indiqué M. Vandeurzen, qui, une fois n'est pas coutume pour un ministre de la Justice, s'est ému d'une affaire aux suites judiciaires en cours. Il s'est dit "profondément choqué" par les faits qu'il a qualifiés de "dégoûtants" . M. Vandeurzen a indiqué avoir eu un contact avec le procureur du Roi de Bruxelles qui a demandé à la police fédérale de prendre connaissance du film et a dressé procès-verbal.

Philippe Moureaux (PS) s'est joint à la démarche de Josy Dubié. Ils sont parmi les rares sénateurs à être nés avant la Seconde Guerre mondiale. "J'ai eu mal , a dit M. Moureaux. Même écho chez son collègue : "Lorsque, mercredi après midi, j'ai reçu cette vidéo, j'ai failli vomir. J'ai immédiatement pensé à cette petite fille que j'ai connue pendant la guerre..."

Michel Delacroix a quant à lui démissionné de son poste de président du FN et fait savoir par communiqué que la vidéo "a été soustraite d'un dossier de divorce. J'invite le parquet à vérifier la véracité de ce document qui est diffusé par des personnes coutumières du faux et usage de faux reconnus comme tels par la justice".



© La Dernière Heure 2008