Belgique

Myriam Delacroix-Rolin, députée-bourgmestre de Rhode-Saint-Génèse a été aspergée de peinture

BRUXELLES

Parmi les francophones, certains ont eu de la peine à franchir les cordons de policiers chargés de filtrer le passage, en raison de la présence de contre-manifestants du Tak et du Voorpost. Ainsi, Myriam Delacroix-Rolin, députée-bourgmestre de Rhode Saint-Génèse, que nous avons interrogée.

Vous avez été fortement bousculée, voire plus, par des membres du Tak et du Voorpost ?

“Je suis arrivée avec un peu d’avance et des militants du Tak m’ont empêchée de passer, me donnant de sérieux coups de coude et de genou. Ils m’ont aussi jeté de la peinture et de la chaux.”

La police était pourtant là ?

“Oui, mais ils ont mis près de 10 minutes pour réagir. Et, dans ce type de situation, 10 minutes, c’est long…”

Comment cela a-t-il pu arriver ?

“J’ai déjà eu affaire aux gens du Tak, mais jamais il n’y avait eu de contacts physiques comme ceux-ci. Pourtant, je leur ai dit – en flamand – que j’étais là comme parlementaire.”

Avez-vous dû vous faire soigner ?

“Non, mais j’ai de beaux bleus. Demain, si j’ai mal, j’irai voir un médecin et je ferai constater mon état.”

Avez-vous eu peur ?

“Surtout après ! Même la télé flamande était frappée par ce qui m’était arrivé.”

Est-ce la première fois que vous êtes ainsi prise à partie ?

“J’ai déjà été malmenée par les gens du Tak, par exemple à l’occasion des trente ans des communes à facilités. Mais cela n’avait rien à voir avec les agressions que j’ai subies, ce dimanche. Je n’ai ni leur taille ni leur force.”

Qu’allez-vous faire ?

“Comme députée, je vais interpeller la ministre de l’Intérieur. On connaît les gens qui ont fait ça.”

Allez-vous changer quelque chose dans votre manière d’agir, vous qui êtes plutôt pour la pacification ?

“Il est vrai que je n’ai jamais fait de provocation. Cependant, j’étais présente à Crainhem parce que j’estime qu’il faut respecter le droit : j’étais donc là pour soutenir les 3 bourgmestres.”

Le fait que le ton ait monté, ces derniers jours, entre Maingain et De Wever a-t-il quelque chose à voir avec ce qui est arrivé ?

“Tout à fait à voir ! Pourtant, Olivier Maingain est parvenu à passer. Je ne sais pas comment il a fait…”



© La Dernière Heure 2011