Demandes d'asile: Clerfayt veut une meilleure répartition

Publié le - Mis à jour le

Belgique Il souligne que les demandeurs d'asile se concentrent essentiellement dans les communes les plus pauvres

Le bourgmestre de Schaerbeek Bernard Clerfayt (FDF) a insisté mardi auprès de la secrétaire d'État Maggie De Block (Open Vld) pour qu'elle mette rapidement en application un plan de répartition des demandeurs d'asile sur l'ensemble des communes belges, ainsi qu'une prise en charge renforcée du coût des demandeurs d'asile pour les CPAS.

M. Clerfayt réagissait aux derniers chiffres sur l'asile parus dans Le Soir, indiquant que Bruxelles accueillait deux fois plus de demandeurs d'asile que la moyenne nationale. A Schaerbeek, c'est quatre fois plus. Face à cette "saturation", une aide du gouvernement fédéral est devenue "plus qu'indispensable", selon le député-bourgmestre. "Il est anormal que les efforts en matière d'asile et d'immigration ne soient pas mieux répartis".

Il souligne que les demandeurs d'asile se concentrent essentiellement dans les communes les plus pauvres, créant ainsi une "solidarité inversée", puisque ce sont les communes les plus pauvres qui participent le plus à l'effort. M. Clerfayt dénonce les mesures d'économies budgétaires du fédéral imposées aux partenaires locaux: "A titre d'exemple, le budget consacré aux Initiatives locales d'accueil (ILA) a été raboté de 11.890.000 euros en 2012". "La Flandre doit participer à l'effort. Il n'est pas normal que ce soit la Wallonie et surtout Bruxelles qui accueillent la majeure partie des candidats à l'asile", selon lui.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner