Des centaines "d'Indignés" disent non au "Pacte pour l'Euro Plus" à Bruxelles

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Au total, près de 650 personnes ont pris part à la manifestation, selon la police locale

BRUXELLES Quelques centaines de personnes se sont rassemblées dimanche sur la place Flagey à Ixelles afin d'exprimer leur inquiétude quant à la situation politique, économique et sociale en Europe.

Ces manifestants refusent en effet d'entendre parler du Pacte pour l'Euro Plus et des réformes néo-libérales comme le relèvement de l'âge de départ à la retraite que la Commission européenne entend imposer aux Etats membres.

Les manifestants, au nombre de 450 selon les estimations de la police locale, ont quitté la place Flagey vers 15 heures au son du tambour en direction du Parlement européen place du Luxembourg, où une assemblée générale des "Indignés" doit avoir lieu. Les policiers de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles ont d'ailleurs fait usage de gaz lacrymogène dans la rue Dautzenberg à Ixelles, un quart d'heure seulement après le départ du cortège des Indignés. Les manifestants ont répliqué par le jet de quelques projectiles en direction des forces de l'ordre.

Ils ont ensuite tenu pour la première fois une assemblée générale dans la gare du Luxembourg, située à un jet de pierre du Parlement européen.

Plusieurs alternatives ont été proposées dans diverses langues sur l'actualité politique en Europe. Le débat démocratique constituait le point final d'une manifestation qui avait démarré dimanche après-midi place Flagey à Ixelles.

"The dreams of politicians are my nightmares", "Democracy is a joke" et "le travail à tout prix, non merci" figuraient sur des banderoles le long du parcours.

Les protestataires réclament notamment une "véritable démocratie" et ne veulent plus être vus comme "des marchandises" par les hommes politiques et les banquiers.

Les "Indignés" sont un mouvement indépendant et spontané qui a pris naissance en Espagne avec l'occupation de plusieurs places publiques. Le mouvement s'est étendu par la suite à d'autres pays européens dont la Belgique.

Une des exigences des "Indignés" est l'abandon du Pacte pour l'Euro Plus lancé en 2011 à l'initiative de la France et de l'Allemagne par lequel les Etats membres s'engagent à mener des réformes politiques afin de préserver l'euro.

© La Dernière Heure 2011

Publicité clickBoxBanner