Belgique Quatre étudiants en 2ème Master de la Solvay Brussels School ont créé DitoPark, une start-up pour faciliter la vie des automobilistes.

Dans le cadre de leur cours d'entrepreneuriat, William, Victor, Gaëtan et Hadrien ont décidé de créer une start-up. Une tâche complexe mais, heureusement pour les amis, William Detry se rappelle de son expérience Erasmus du côté de Barcelone. "Je me suis souvenu qu'une société mettait en relation des particuliers pour maximiser l'occupation des parkings dans la ville. L'idée est simple: si vous habitez dans une grande ville et que vous disposez d'un parking privé qui reste inoccupé une bonne partie de la journée, vous pouvez la faire louer à l'heure, à la journée, etc." Il faut dire que, en moyenne, 40% des emplacements disponibles ne sont pas utilisés de manière optimale et sont, du coup, mal rentabilisés. Il n'en fallait pas plus pour lancer DitoPark, le "AirBnB" des parkings.

Un accord gagnant-gagnant est proposé, puisque l'automobiliste, qui tourne normalement pendant des dizaines de minutes afin de trouver une place de parking libre, gagnera un temps considérable, tandis que le propriétaire de la place récupérera une somme d'argent. "Rien n'est encore officialisé. Pour le moment nous essayons de déterminer s'il y a une véritable demande de la part des automobilistes et si certaines personnes sont prêtes à louer leur parking." Rien d'officiel, oui, mais cela n'a pas empêché les quatre jeunes de prendre les devants. "Actuellement, nous avons créé une communauté de 50 utilisateurs et nous disposons déjà d’une vingtaine de parkings à sa disposition."

Au niveau de la mise en application du projet, là-aussi tout a déjà été réfléchi. "Nous comptons créer une application GSM d'ici un ou deux mois, mais cela demande évidemment des moyens que nous n'avons pas forcément", explique William Detry, âgé de 21 ans seulement. Et d'ajouter, "l'automobiliste pourra trouver la place de parking libre la plus proche, ainsi que son tarif, grâce à un service de localisation précis."

Quant au coût, ce dernier sera imposé par le propriétaire de la place de parking convoitée. "Notre objectif est d'être 20 à 30 % moins chers que les places de parking payantes via un horodateur. C'est ce que nous conseillons mais rien n'empêche le propriétaire de la louer à un tarif plus élevé... Imaginons qu'un particulier dispose d'une place de parking à proximité du stade d'Anderlecht et que nous sommes un jour de match. La demande risquerait d'être forte et les prix pourraient décoller."

Plus de renseignements: ditoparking@gmail.com ou via le site internet www.ditopark.com