Belgique Une trentaine de migrants, dont certains armés de bâtons, ont encerclé les voitures de police, les forçant à aller chercher du renfort.

Fin janvier, un plan d’action contre les migrants en transit sur les aires d’autoroutes est lancé en Flandre-Occidentale. Dans ces zones proches de l’Angleterre, le nombre de transmigrants interpellés par la police chute rapidement. Problème résolu ? Certainement pas.

Entretien avec le commissaire Jean-Michel Tubetti, chef de service de la police de la route.

En quoi la police de la route est-elle habilitée à intervenir lorsqu’une présence de migrants est signalée sur les aires d’autoroutes ?

"L’une de nos grosses missions consiste à sécuriser les aires d’autoroutes de la province de Namur. Nous devons y patrouiller pour éviter les vols de cargaisons dans les camions, mais aussi intervenir lorsque nous y sommes appelés par des camionneurs présents sur place. Nous nous devons d’y assurer l’ordre public et d’éviter que des usagers, ou les migrants eux-mêmes, soient blessés."

(...)