Belgique

La police fédérale et Child Focus mènent une enquête relative à un site internet russe qui sert de portail d'échange où des pédophiles publient et commentent de nombreuses photos issues des réseaux sociaux. 

Près de 3 millions d'images apparaissent sur la plateforme, dont des photos de vacances d'enfants belges, révèlent les titres Sudpresse et les journaux de Mediahuis mardi. Dix arrestations en rapport avec ce dossier ont été enregistrées en Belgique ces deux dernières années. Quelque 17 millions de visiteurs sillonnent chaque mois ce site. La plupart des clichés sont des photos innocentes mises en ligne par des parents sur Instagram et Facebook. Sous ces photos, les pédophiles laissent des commentaires déplacés et irrespectueux.

Selon Sijmen Ruwhof, spécialiste néerlandais de la cybersécurité, d'autres photographies beaucoup plus explicites sont disponibles sur le site internet via un accès protégé par un mot de passe.

La police fédérale belge est au courant de la situation et va enquêter sur les images. "A l'origine, le site internet est un endroit où l'on s'échange des photos, mais il est vite devenu un lieu de contact entre les pédophiles", explique Yves Goethals, du service Traite des êtres humains de la police judiciaire fédérale.

"La plateforme est déjà signalée, mais le fait qu'elle soit hébergée en Russie par des anonymes complique la situation", précise Dirk Depover, porte-parole de Child Focus, à l'agence Belga. "Les nouvelles technologies apportent leur lot de défis quotidiens à la police, la justice et aux ONG concernées". "C'est pourquoi la coopération internationale est importante", ajoute-t-il. L'organisation appelle à la prudence et encourage les personnes à "protéger les contenus publiés sur les réseaux sociaux".

Au cours des deux dernières années, 10 arrestations en rapport avec cette affaire ont eu lieu en Belgique, a fait savoir Peter De Waele, porte-parole de la police fédérale, confirmant des informations de VTM NIEUWS. La police n'a pas donné davantage de détails quant aux nationalités et identités des personnes arrêtées.