Di Rupo met en garde contre la montée des extrémismes

Publié le - Mis à jour le

Belgique

"Aujourd'hui, nous sommes à nouveau confrontés à une crise économique, et la méfiance progresse"

BRUXELLES Le Premier ministre Elio Di Rupo a mis en garde mardi contre la montée des extrémismes en temps de crise économique, lors d'une allocution au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, à l'occasion des commémorations de la capitulation de l'Allemagne nazie le 8 mai 1945.

Lors de cette cérémonie internationale du souvenir au monument de Birkenau, M. Di Rupo (PS) a rappelé les années Trente, "lorsqu'une crise économique a fait chanceler la société allemande".

La hausse du chômage a entraîné la division de la société, a-t-il ajouté en présence d'un millier de jeunes élèves partis samedi de Bruxelles dans le "Train des Mille", une initiative de l'Institut des vétérans-Institut national des invalides de guerre, anciens combattants et victimes de guerre.

"Aujourd'hui, nous sommes à nouveau confrontés à une crise économique, et la méfiance progresse", a relevé M. Di Rupo, dans une allusion à la montée des partis radicaux et extrémistes en Europe.

Pour le chef du gouvernement belge, il est inacceptable que des gens n'osent pas être eux-mêmes par crainte de représailles dues à leur orientation, leur couleur de peau ou leur croyance.

"Les jeunes sont souvent à la base du changement pour un avenir meilleur", a-t-il ajouté, invitant le millier d'élèves présents à s'engager "partout et toujours" contre l'extrémisme et pour la perpétuation de la mémoire des crimes qu'il engendre.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner