Discriminer ? Le MR “assume”

Antoine Clevers Publié le - Mis à jour le

Belgique

La députée Jacqueline Galant stigmatise les Belges originaires de l’immigration

BRUXELLES La loi sur le durcissement des règles relatives au regroupement familial en Belgique a été adoptée hier en séance plénière à la Chambre. MR, N-VA, CD&V, Open VLD et SP.A ont voté pour. PS – qui avait soutenu le texte en commission de l’Intérieur – et CDH se sont abstenus. Le groupe Écolo-Groen ! a voté contre.

Le débat a encore été très animé hier, à l’image des six mois de travaux en commission. Parmi les objectifs du texte : limiter les abus liés au regroupement familial et lutter contre les mariages blancs. Là-dessus, tout le monde est d’accord. Mais deux éléments clés restent très critiqués.

Premièrement : le parcours d’intégration des immigrés qui n’apparaît pas dans le texte. Il avait longtemps été question d’imposer ce parcours. Mais un débat sur la langue n’avait jamais été tranché entre les deux Communautés. Les Flamands voulaient que l’immigré apprenne la langue de la Région dans laquelle il arrive. Les francophones entendaient laisser le libre choix entre l’une des langues nationales du pays.

Deuxièmement : la discrimination explicite qui existe entre les Belges et les autres ressortissants de l’Union européenne…

Les Belges sont en effet soumis aux mêmes règles que les pays tiers (hors UE). Des règles plus strictes. Notamment sur les revenus (120 % du revenu d’intégration), le fait d’avoir un “logement décent” , les membres de la famille qui peuvent jouir du regroupement (uniquement le conjoint et les enfants),…

En filigrane, lors des travaux en commission, les Belges d’origine maghrébine ou turque étaient visés. Hier, la députée MR Jacqueline Galant a admis “assumer” cette discrimination. “Je soutiens la proposition de loi car on constate que 70 % des Belges qui profitent du regroupement familial sont issus de l’immigration.” Et de citer, entre autres, “les Marocains” qui représentent 17,4 % des personnes ayant bénéficié du regroupement en 2010…

“Je suis choquée par les propos de la présidente de la commission des naturalisations (NdlR : Mme Galant). Quand on devient belge, on est belge !” , a réagi Zoé Genot (Écolo). Et sa collègue Muriel Gerkens de s’insurger : “On est ici en face d’une réelle discrimination qui, pour moi, frôle le racisme quand on l’exprime comme cela.”

Dans le même état d’esprit, Melchior Wathelet (CDH, sous sa casquette de député et non de secrétaire d’État à l’Immigration), a souligné que “le risque est que ce texte soit directement annulé par la Cour constitutionnelle. Ce qui laisserait un vide…” Et de demander de “retirer au moins cette discrimination manifeste” . Sans succès.



© La Dernière Heure 2011
Publicité clickBoxBanner