Belgique

65 sculptures des personnages Disney et Pixar sont exposées à la citadelle

DINANT “À l’occasion du 30e anniversaire des régates de baignoire de Dinant, le 15 août prochain, nous avons décidé d’inviter Mickey. C’est de cette manière que le contact entre Disneyland et la ville de Dinant s’est créé” , a commenté le bourgmestre de Dinant, Richard Fournaux (MR).

Depuis, c’est officiel : la citadelle de Dinant accueillera du 7 avril au 30 septembre 2012 une exposition de sculptures de sable, à l’occasion du 20e anniversaire de Disneyland Paris.

Au total, 65 sculptures du monde de Disney et de Pixar seront exposées dans les galeries de la citadelle. “120 tonnes de sable, 18 artistes, 3 jours par sculpture et un mois de travail pour réaliser l’ensemble des œuvres” , a commenté un des sculpteurs.

Cette exposition permettra également aux Dinantais de bénéficier d’entrées à tarif réduit pour le parc de Paris, jusqu’à la fin de cette année.

Il s’agit là d’une première en Wallonie. Les deux autres expositions de Disney se sont déroulées en Flandre. “En plus d’être une première en Wallonie, il s’agit d’une première dans un cadre historique. Pourquoi avoir choisi Dinant et pas une autre ville wallonne ? Car le site de Dinant correspond parfaitement avec l’image de rêve que tente de véhiculer la société Disney” , a expliqué le représentant de Disney, Yves Boulanger.

L’occasion était donc belle pour le bourgmestre, Richard Fournaux, de frapper un grand coup. Et c’est ce qui est en passe de se produire puisque Disneyland Paris aurait proposé un jumelage avec la ville de Dinant.

Rappelons que Dinant est déjà jumelée avec Dinant en Bretagne. “Ce premier jumelage a apporté à Dinant (Belgique) une grande reconnaissance. De plus, la langue est un atout pour le tourisme. Nous espérons qu’avec Disney, le résultat sera le même, ce dont on ne doute pas. Car être jumelée avec le parc d’attractions marquerait les esprits. Nous aurons une image quotidienne au sein du parc. C’est également une occasion de reconvertir notre tourisme en un tourisme familial. Le jumelage sera prochainement à l’ordre du jour d’un conseil communal, il faudrait être fou pour le refuser au vu du nombre de personnes qui transitent par jour dans le parc…”

Si le groupe français a déjà donné son accord, il faudra cependant attendre un avis positif de la hiérarchie américaine.



© La Dernière Heure 2012