Belgique

La conférence des présidents de la Chambre n'a pas souhaité modifier la procédure qui a été fixée pour examiner le cas de la dotation du Prince Laurent, a-t-on appris mardi à l'issue de la réunion.

La séance de la commission spéciale mise sur pied pour se prononcer sur la sanction proposée par le gouvernement se déroulera donc mercredi, comme prévu, avec l'audition de l'avocat du Prince, Laurent Arnauts, des questions posées par les députés et une délibération à huis-clos suivie d'un rapport.

L'avocat a demandé la communication de pièces supplémentaires et estime qu'il a manqué de temps pour préparer son dossier correctement.

Le Prince Laurent ne s'y rendra pas personnellement et sera représenté par son avocat Me Laurent Arnauts. "La question de sa présence n'est à mes yeux pas l'élément essentiel", estimait lundi soir l'avocat. "Selon moi, il est même peu probable que la réunion puisse avoir lieu. Nous n'avons en effet toujours pas reçu le dossier complet du gouvernement. Il me paraît dès lors extrêmement difficile de rédiger un mémoire, préparer une défense et une audition en deux jours. J'ai écrit au président de la Chambre (Siegfried Bracke, ndlr) pour lui poser le problème."