Ecolo: "le gouvernement doit revoir ses options injustes"

Publié le - Mis à jour le

Belgique

Pour Ecolo, "cette journée d'action est clairement la conséquence de choix profondément injustes du Gouvernement papillon"


BRUXELLES Ecolo a apporté son soutien à la grève générale organisée lundi, en soulignant, dans un communiqué diffusé dimanche, qu'elle est "la conséquence de choix profondément injustes du gouvernement papillon". "Ces derniers jours, plusieurs membres du gouvernement fédéral ont ouvertement critiqué la grève générale de ce lundi et ont cru bon de dénoncer l'irresponsabilité de ses organisateurs ou fait mine de s'interroger sur le sens de cette première grève générale organisée depuis 1993. Ils ne manquent pas de culot", dénonce le parti écologiste.

Pour Ecolo, "cette journée d'action est clairement la conséquence de choix profondément injustes du Gouvernement papillon, des reculs assumés en matière de solidarité interpersonnelle, de son manque de respect pour la tradition de concertation sociale de notre pays mais surtout de l'absence de tout projet socio-économique porteur et mobilisateur".

Le communiqué, signé par les chefs de groupe du parti à la Chambre et au Sénat, Olivier Deleuze et Jacky Morael, appelle à "la captation de la rente nucléaire, l'augmentation de la taxe sur les opérations boursières, une meilleure contribution des très hauts revenus au budget de l'Etat, (au) strict conditionnement des aides publiques à l'emploi, (et à) des choix d'investissement dans l'économie du futur".

Pour Ecolo, "ces choix devront être impérativement posés au risque de briser pour longtemps l'espoir et la confiance d'une population en attente de projets et d'espoir et non de sanctions et d'injustices".

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner