Belgique

Pol Heyse, le président du conseil d'administration des Editions de L'Avenir, dont le groupe Nethys est l'unique actionnaire, a fait part de sa stupéfaction quant aux informations diffusées dimanche dans la presse au sujet du renvoi de l'administrateur délégué et du choix de la nouvelle imprimerie du groupe. "Il est consternant de constater que des décisions économiques au sein d'une entreprise se retrouvent ainsi étalées sur la place publique", indique-t-il dans un communiqué de presse. 

Dimanche, les représentants du personnel et de la rédaction ont fait part de leurs inquiétudes quant à l'indépendance des titres L'Avenir. Ils craignent particulièrement le choix des imprimeries du groupe Rossel à Nivelles, qui scellerait, selon eux, la fusion avec les journaux Sudpresse. Selon les signataires d'une lettre ouverte adressée à M. Heyse, cette décision doit être prise lundi lors du conseil d'administration des Editions de L'Avenir.

Dimanche toujours, le journal Le Soir rapportait que le CA de lundi déchargera Eric Schonbrodt de ses fonctions d'administrateur délégué des Editions de L'Avenir. Le quotidien avance le nom de Jos Donvil, actuel directeur du pôle télécoms de Nethys, comme successeur putatif.

Dans une réaction transmise à l'agence Belga, M. Heyse se dit consterné par cet étalage sur la place publique. Il précise que M. Schonbrodt a lui-même demandé de quitter son poste d'administrateur délégué et qu'un accord a été trouvé dans ce sens. Il ajoute que la décision relative à l'impression des titres L'Avenir ne sera pas prise lundi, des négociations étant toujours en cours.